Se connecter
S'inscrire





WSOP 2018 - Main Event - 7
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] WSOP 2018
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33992

MessagePosté le: 11/07/2018 21:05   Sujet du message: WSOP 2018 - Main Event - 7 Répondre en citant Signaler un Abus

26 joueurs pour 9 places en finale

Main Event Day 7 - Level 32 (120 000 / 240 000 ante 40 000)

Day 7
Nous y sommes : la dernière journée du Main Event... Avant la table finale ! Et pour la première fois depuis 2007, cette finale, la plus grosse, la plus belle, la plus attendue, la plus épuisante de l'année, sera jouée immédiatement après les demi-finales, sans trois mois de délai, comme entre 2008 et 2016, sans même deux jours de pause, comme en 2017. Les neuf joueurs qui sortiront du Day 7 avec des jetons devront donc trouver le proverbial second, voire troisième souffle du marathonien pour attaquer ce qui sera la partie de cartes la plus importante de toute leur vie.

Installez-vous confortablement : les demi-finales du Main Event sont, plus que souvent jamais, très longues. Forcément !

Amazon 1 : Loosli face à Cada et les leaders
1/ Nirath Rean (USA) 4 950 000
2/ Frederik Jensen (Danemark) 12 100 000
3/ Artem Metalidi (Ukraine) 30 845 000
4/ Aram Zobian (USA) 41 585,000
5/ Joe Cada (USA) 8 850 000
6/ Nicolas Manion (USA) 17 630 000
7/ Eric Froehlich (USA) 15 285 000
8/ Sylvain Loosli (France, Team Winamax)11 635 000
9/ Ryan Phan (USA) 9 545 000

Amazon 2 : la table cosmopolite
1/ Bart Lybaert (Belgique) 3 825 000
2/ Michael Dyer (USA) 26 515 000
3/ Konstantin Beylin (USA) 8 305 000
4/ Alexander Lynskey (Australie) 22 000 045
5/ Paulo Drummond (Brésil) 15 230 000
6/ Hari Bercovici (Israël) 12 775 000
7/ Ivan Luca (Argentine) 8 820 000
8/ John Cynn (USA) 14 780 000
9/ Kao Saechao (USA) 18 985 000

Amazon 3 : Labat aux commandes
1/ Martijn Gerrits (Pays-Bas) 17 790 000
2/ Barry Hutter (USA) 2 250 000
3/ Yueqi Zhu (Chine) 19 245 000
4/ Jeffrey Trudeau (USA) 5 090 000
5/ Ming Xi (Chine) 7 550 000
6/ Tony Miles (USA) 14 945 000
7/ Antoine Labat (France) 28 445 000
8/ Alexander Haro (USA) 12 940 000

On entame la 63e heure du Main Event : les blinde sont maintenant à 120 000/240 000 avec une ante de 40 000. La première élimination de la journée s'est produite en table 3 : on a perdu Jeffrey Trudeau en 26e place après une poignée de mains jouées seulement.

12 : le nombre de joueurs non-américains encore en course. Presque la moitié du field ! Ils viennent du Danemark, d'Ukraine, de France (deux fois !), de Chine (deux fois aussi !), du Brésil, de l'Argentine, d'Israël, d'Australie, de Belgique, et des Pays-Bas.

Vainqueur : 8 800 000 $
Runner-up : 5 000 000
3e : 3 750 000 $
4e : 2 825 000 $
5e : 2 150 000 $
6e : 1 800 000 $
7e : 1 500 000 $
8e : 1 250 000 $
9e : 1 000 000 $

10e : 850 025 $
11e : 725 000 $
12e et 13e : 575 000 $
14e et 15e : 475 000 $
16 à 18e : 375 000 $
19e à 27e : 282 630 $

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 11/07/2018 22:35   Sujet du message: Lybaert se barre Répondre en citant Signaler un Abus

Lybaert se barre

Bart Lybaert est éliminé en 24e place (282 630 $)
Il reste 21 joueurs
Main Event Day 7 - Level 32 (120 000 / 240 000, ante 40 000)


Bart lybaert
Premiers coups de cartes dans ce Day 7, et premières mauvaises nouvelles. Le Belge Bart Lybaert, que beaucoup voyaient comme un éventuel favori pour le titre (du moins quand il avait encore des jetons, et caracolait parmi les chip-leaders, c'était au début du Day 6), fait partie des premiers éliminés de la journée. Après les sorties des deux Américains Jeff Trudeau (26e) et du chipleader du Day 4, Barry Hutter (25e), Bart a donc tenté sa chance, en squeezant à tapis avec une paire de 5 pour 25BB au total.

Le premier relanceur, Hari Bercovici, a rapidement rendu ses cartes au croupier, mais pas John Cynn, le joueur embusqué, qui après un temps légitime de réflexion (personne n'avait envie de remettre Bart en selle) montrera finalement une paire de 7. Un troisième 7 va venir frapper le flop, et même si la turn offrait un éventuel tirage quinte par le ventre, c'est une brique qui est venue compléter ce tableau. Comme à son habitude, Bart Lybaert a quitté ce tournoi avec un sourire jusque-là, Kenny Hallaert et quelques amis Belges à lui étant venus le supporter dans le rail. Dommage pour le spectacle tant mieux pour Bart : 24 ème du Main Event, c'est un parcours qui rapporte 282 630$ ! Je connais quelques patrons de bar qui vont bientôt découvrir la Belgique.

Faux départ pour Loosli

Sylvain Loosli
Installé sur la table TV principale de ces WSOP, Sylvain Loosli ne vit pas un début de Day 7 complètement idéal, la faute notamment à une grosse confrontation contre Ryan Phan durant le premier niveau de la journée. Dans un pot 3-bet préflop par l'Américain (de 550 000 (UTG1) à 1,475 million (UTG2)), Sylvain a check/call au flop 1,25 million sur T88. Sur la turn 3, aucun jeton n'est misé, et il faut attendre la rivière 8 pour observer Ryan Phan poser un nouveau péchon, cette fois, à hauteur de 2,875 millions. En direct, nous n'avons vu que KK chez Phan contre... une belle moue chez Sylvain, qui n'a pas réussi à trouver le bouton fold avec une paire de Dames, que nous avons découverte trente minutes plus tard sur le streaming. On peut tout de même se dire qu'il a évité le pire grâce aux checks sur le turn.

Sylvain
Sylvain tombe à 4,5 millions après ce coup, soit une petite vingtaine de blindes. Rien n'est terminé, mais il va tout de même falloir mettre la main au milieu, et très vite, d'autant que ce capital est tombé à 3 millions au cours des tours suivants, qui n'ont pas provoqué d'action. Les blindes vont bientôt passer à 150 000/300 000.

EDIT : Faut départ ? En toute fin de niveau, Sylvain a trouvé le spot parfait pour doubler, avec deux Rois contre Dame-10. Le voilà qui remonte à plus de 6 millions ! Pendant ce temps, Antoine Labat est à l'aise avec 32 beaux millions.

Rail
Rail petit, mais costaud pour soutenir Sylvain : Davidi Kitai (qui s'apprête à entamer le Day 1 d'un tournoi 6-max à 10K$), le coach Stéphane Matheu, notre responsable RP Laurence, et l'actrice Nadia Richard, qui figurera parmi les WIP au départ du tournoi "Closer" demain.

Les premiers éliminés du Day 6 : ils remportent 282 630 dollars chacun
22e : Nirath Rean (USA)
23e : Eric Froehlich (USA)
24e : Bart Lybaert (Belgique)
25e : Barry Hutter (USA)
26e : Jeff Trudeau (USA)

Joao Vieira manque une finale

joao vieira
Journée brève, trop brève pour Joao Vieira, éliminé du Limit Hold'em 6-max à 3 000 dollars seulement quelques minutes après le coup d'envoi du Day 3. Sorti en huitième place, Joao manque la finale de peu mais collecte 14 871 dollars. Il faut dire que le portugais du Team avait entamé la journée avec le plus petit tapis, après une dernière heure terrible en fin de Day 2 où son stack de chip-leader s'était fait manger à toute vitesse.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 11/07/2018 23:25   Sujet du message: American Story, by LeVietF0u Répondre en citant Signaler un Abus

American Story, by LeVietF0u

Tony Miles fait partie des 21 joueurs restants, et Pierre Calamusa n'est pas innocent à tous ça
Main Event Day 7 - Level 33 (150 000/300 000, ante 50 000)

Les histoires à l'américaine n'arrive pas que dans les sitcoms moisis que vous trouverez sur NRJ12, parfois, c'est aussi dans la vraie vie. Pierre Calamusa vibre en ce jour de Day 7 du Main Event. Non pas parce qu'il est dedans, son aventure est terminée depuis bien longtemps, on le savait déjà, mais parce qu'en plus de son coéquipier Sylvain Loosli, Pierre peut vibrer grâce à un autre joueur, Tony Miles. Qui ça ? Un joueur américain plutôt inconu, qui pourrait parfaitement changer l'été du Grenoblois, explications.

levietfou

La belle histoire de Pierre Calamusa et Tony Miles débute... au Planet Hollywood. Un matin, Pierre s'est réveillé et a lu un message dans le chat Whats'App du Team, signé Stéphane Matheu : "Pour ceux que ça intéresse, il y a de l'overlay sur un tournoi du PH." C'est peut-être un message que Pierre va pouvoir encadrer chez lui, car ni une ni deux, LeVietFou a alors décidé de mettre les WSOP de côté, pour aller profiter de l'argent à ramasser ailleurs : "Et c'est là que j'ai rencontré Tony, complètement par hasard", m'explique Pierre, "il était à ma table, juste à ma droite et il m'avait beaucoup impressionné par sa force de concentration, par son jeu. Et puis on sentait que c'était quelqu'un d'intelligent et qui luttait contre ses démons. Il avait d'ailleurs réussi à les vaincre."

Les démons évoqués par Pierre ne sont rien d'autres que l'alcool et le jeu, "les démons que je peux également avoir". Et selon Pierre, Tony Miles est sorti de ce cauchemar : "Il a eu des hauts et des bas, ça lui est arrivé de rentrer complètement broke certains soirs parce qu'il avait perdu des tonnes de dollars au Baccarat, à chaque fois il devait repartir de zéro, et là justement ce Main Event, c'est un peu l'aboutissement de tout le travail effectué. Désormais, il est ultra rigoureux. Il fait ce qu'on appelle la "Ketogenic Diet" (un régime alimentaire à très basse teneur en glucides selon wikipédia), et quand on sortait par exemple, lui ne buvait que de l'eau."

Convaincu par le parcours chaotique mais aussi victorieux de Tony Miles, Pierre s'est rapidement laissé séduire par son nouvel ami : "J'étais sur qu'il allait faire un run sur le Main Event, j'en étais sur et certain, c'était écrit", me confirme-t-il, sans renier l'info que Tony m'avait glissé la veille, à savoir que Pierre Calamusa une petite part de l'action de l'Américain sur ce Main Event. Si Tony Miles vient à devenir champion du monde, Pierre empocherait une jolie somme !

"Depuis qu'on s'est rencontré, on a fait pas mal de choses ensemble, on s'entraide, on se parle beaucoup, et j'espère qu'il ira au bout avec Sylvain. Avec Bart, ils étaient mes trois préférés, Bart a sauté, du coup on se concentre sur Tony. Non vraiment, c'est une belle histoie cette rencontre."

Qu'il est loin le temps ou Tony Miles demandait à Floflo une simple photo, pour l'envoyer à sa maman. Désormais, le monde va découvrir son visage et pourquoi pas bientôt son histoire. En attendant, celui qui est complètement refait aujourd'hui, émotionnellement et bientôt fiancièrement parlant, c'est Pierre Calamusa. Comme quoi, être sympathique et avenant comme LeVietFou, ça peut vous emmener très très loin parfois.

tony miles
Tony Miles, aujourd'hui en table télévisée extérieure, à la droite d'Antoine Labat

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 12/07/2018 00:35   Sujet du message: 18 joueurs ! Place aux demi-finales Répondre en citant Signaler un Abus

18 joueurs ! Place aux demi-finales

Il ne reste plus que deux tables, avec un Français sur chaque table
Seuls 0,23% des inscrits peuvent encore prétendre au titre, et au premier prix de 8,8 millions de dollars
Main Event Day 7 - Level 33 (150 000/300 000, ante 50 000)

demi ME

Sur la photo ci-dessus, on pourrait croire que la table finale est atteinte, vu le bordel qui entoure le podium télévisée. Encore un peu de patience ! Cet évènement arrivera, mais plus tard dans la journée. Pour le moment, ils sont encore 18 joueurs en course après les éliminations de l'Américain Alex Haro (19e) et de l'Argentin Ivan Luca (20e), tous deux remportant 282 630 dollars. Le field se divise équitablement entre neuf Américains et neuf non-Américains... Dont deux Français, hé oui !

Ces deux éliminations ont permis à tous les joueurs encore vivants dans ce tournoi de s'assurer un minimum de 375 000 dollars, mais aussi de continuer à croire à une éventuelle table finale. Et pourtant, neuf d'entre eux finiront déçus, forcément, au cours des prochaines heures. Pour le moment, Sylvain Loosli est dans une situation défavorable, avec seulement 12BB à la reprise : il sait qu'il devra prendre des risques, notamment en partant à tapis, s'il veut revoir les lumières de la table finale, pour la seconde fois de sa carrière, cinq ans après sa quatrième place sur le plus beau tournoi du monde. Ça va en revanche beaucoup mieux pour Antoine Labat, qui conserve une belle avance sur la plupart de ses adversaires, avec près de 35 millions de jetons devant lui.

Le poulain du VietF0u Tony Miles se porte plutôt bien avecu un stack de 50BB. Avec 34 blindes, le dernier Champion du Monde en course Joe Cada dispose d'une marge de manoeuvre plus réduite, de même que Frederik Jensen, qui s'appelle désormais Frederik Brink dans les classements officiels. La rumeur dit qu'il a changé de famille après son mariage : l'organisation prend désormais ce fait en compte.

Sans plus attendre, découvrons les deux dernières tables du tournoi de le plus important et prestigieux de l'année, le Main Event :

Table TV principale
Siège 1 - Sylvain Loosli (France) 3 675 000 (12BB)
Siège 2 - Joe Cada (USA) 10 275 000 (34BB)
Siège 3 - Michael Dyer (USA) 51 725 000 (172BB)
Siège 4 - Kao Saechao (USA) 6 775 000 (23BB)
Siège 5 - Alex Lynskey (Australie) 37 325 000 (124BB)
Siège 6 - Martijn Gerrits (Pays Bas) 27 475 000 (92BB)
Siège 7 - Ming Xi (Chine) 7 500 000 (25BB)
Siège 8 - Yueqi Zhu (Chine) 27 950 000 (93BB)
Siège 9 - Frederik Brink (Danemark) 7 975 000 (27BB)

demi ME
Table TV secondaire
Siège 1 - Ryan Phan (USA) 21 550 000 (72BB)
Siège 2 - Antoine Labat (France) 34 925 000 (116BB)
Siège 3 - John Cynn (USA) 32 200 000 (107BB)
Siège 4 - Konstantin Beylin (USA)7 375 000 (25BB)
Siège 5 - Tony Miles (USA) 14 925 000 (50BB)
Siège 6 - Nicolas Manion (USA) 35 275 000 (118BB)
Siège 7 - Artem Metalidi (Ukraine) 28 650 000 (96BB)
Siège 8 - Aram Zobian (USA) 27 800 000 (93BB)
Siège 9 - Hari Bercovici (Israel) 10 600 000 (35BB)

Il reste encore quelques mains à jouer sur le Level 33 (150 000 / 300 000 ante 50 000). Le tapis moyen est de 22 millions.

Les éliminés du Day 7 jusqu'à présent

Ils remportent 282 630 dollars :

19e : Alexander Haro (USA)
20e : Ivan Luca (Argentine)
21e : Paulo Goncalves (Brésil)
22e : Nirath Rean (USA)
23e : Eric Froehlich (USA)
24e : Bart Lybaert (Belgique)
25e : Barry Hutter (USA)
26e : Jeff Trudeau (USA)

Les sommes restant à gagner sur le Day 7

Ca commence à devenir très, très mignon :

10e : 850 025 $
11e : 725 000 $
12e et 13e : 575 000 $
14e et 15e : 475 000 $
16e à 18e : 375 000 $

1 : le nombre de joueurs Français s'appelant "Antoine" ayant déjà atteint une ou plusieurs finales du Main Event. Un chiffre qui pourrait doubler dès demain !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 12/07/2018 02:20   Sujet du message: Loosli a failli retrouver le paradis Répondre en citant Signaler un Abus

Loosli a failli retrouver le paradis

Sylvain Loosli achève son parcours exceptionnel en 18e place (375 000$)
Shortstack depuis le début de la journée, Sylvain n'a pas éussi à remonter la pente
Main Event Day 7 - Level 33 (150 000/300 000, ante 50 000)

C'était le scénario catastrophe qu'on redoutait un peu. Un Sylvain Loosli shortstack en début de journée, un premier gros pot perdu dès les premières minutes (QQ < KK sur 8-8-T-3-8, en perdant cependant le minimum) et un premier tapis payé, avec à la clé... une élimination directe. Sylvain Loosli ne s'installera pas une seconde fois en table finale du plus gros tournoi du monde, lui qui avait atteint la 4e place en 2013, pour 2,79 millions de dollars... En tout cas pas cette année. Son parcours sur le Main Event 2018 s'arrête en 18e position, pour un gain tout de même enviable de 375 000 dollars. Son dernier coup de poker après sept joueurs de bataille à donné des frissons à toute l'assemblée, et pour une fois, la clim' du Rio n'y était pour rien du tout.

loosli
En milieu de parole, le plus beau crâne du Team Winamax a choisi une petite paire pour partir à tapis, avec 66. Deux sièges plus loin, le chip-leader Michael Dyer est au CO et est le seul à payer, avec A5. Comme dans un bon thriller, le croupier sort un flop 72J, qui fera déjà réagir toute la salle. Sylvain est toujours en tête, mais il doit désormais éviter pas mal de cartes. La turn K est inoffensive : Sylvain n'est donc plus qu'à une carte d'un grand soupir de soulagement. Pour cela, il doit encore éviter onze outs : tous les trèfles ainsi que les trois derniers As du paquet. Les avis sont partagés dans le public, on entend aussi bien des "hooold !" pour encourager le Français que des "clubs !" pour appeler les quelques trèfles du paquet.

loosli
Après un temps de pause, qu'on imagine interminable quand on est à tapis, le croupier tire enfin la rivière... et c'est un A qui s'écrase sur la table, comme un gros coup de poignard dans le dos de Sylvain. Une moue sur le visage, le pro tapote la table, se lève, et salue alors un à un ses adversaires. Il est le premier sortant de la journée à provoquer une standing ovation. Les Américains adorent les success stories et les séquelles : ils auraient bien aimé voir Loosli se glisser sur cette finale en compagnie de Joe Cada.

Davidi kitai
Le masque pour Davidi Kitai et le coach Stéphane Matheu, qui applaudissent une dernière fois le héros du jour

Une fois la déception passée, Sylvain pourra mesurer l'étendue du chemin parcouru. Le Main Event une affaire de spécialistes, et Loosli en fait partie. Antoine Saout dans le passé (2009, 2016, 2017), Benjamin Pollak (2013, 2017, 2018), et maintenant Sylvain sur cette édition 2018 après celle de 2013 : tous ont prouvé que ce tournoi n'était pas forcément à la portée de tous, et récompensait plus souvent que jamais les joueurs les plus expérimentés, ceux qui connaissent le chemin. Le travail, la préparation mentale et physique, la patience et bien sur l'expérience font un cocktail détonnant que peu de joueurs Français peuvent se targuer de maîtriser. Sylvain Loosli a prouvé une fois de plus aujourd'hui (mais le fallait-il vraiment ?) qu'il était à considérer parmi les tous meilleurs joueurs de tournoi au monde. La déception pour un champion de sa trempe doit être grande, mais Sylvain Loosli saura rebondir rapidement, faisons lui confiance.

"Je me sens un peu triste mais béni des dieux en même temps. Il était extraordinaire ce tournoi, une fois de plus, et je reviendrai pour le gagner !"

Nous sommes à six éliminations de la finale

joe cada
Petit à petit, pendant que l'oiseau fait son nid, les spectateurs sont en train de se familiariser aux visages des derniers soldats en cours : parmi eux se trouve forcément le futur héros de l'année. Deux autres joueurs ont rejoint la file des payouts : le Chinois Ming Xi et l'Américain Kao Saechao. Ce sont les deux derniers joueurs à profiter du palier à 375 000 dollars. Désormais, le chèque que recevra chacun des sortants s'élèvera à 475 000$. Plus que six joueurs à éliminer, et ensuite, direction la table finale !

joe cada
On n'a pas la même chatte, mais on a la même passion : Joe Cada maitrise tous les compartiments du jeu, y compris la chatte. Le champion de l'édition 2009 vient de trouver un double up avec un As-6 de coeur s'améliorant contre le As-9 de Frederik Jensen

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rh1n0Lov3r
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 12 Avr 2014
Messages: 1

MessagePosté le: 12/07/2018 03:20   Sujet du message: Saving Las Vegas Répondre en citant Signaler un Abus

Saving Las Vegas

Erwann Pecheux et François Tosques dans le Top 3 à 31 joueurs restants
559 332 $ promis au vainqueur
Event #68 : The Little One for One Drop 1 111 $ (Day 3)

Table Tosques Erwann

Dernier tournoi au programme de l’édition 2017 des WSOP, le Little One for One Drop à 1 111$ avait vu Jimmy Guerrero échouer au pied du podium, échouant à la quatrième place pour 178 764 $ en toute discrétion, au second plan derrière les deep runs des quatre mousquetaires du Main Event. Cette année, alors que ce tournoi ne fait plus la cloture des WSOP, les français n’ont pas l’intention de laisser filer leurs chances d’accrocher un gros résultat sur cet Event qui a rassemblé 4 732 joueurs (8% de plus que l’an dernier).

Francois Tosques

A seulement 31 joueurs restants, François Tosques (photo) est tout proche du chiplead, devancé simplement par le brésilien Josue Aguirre, tandis que son ex-collègue de Team Erwann Pecheux est assis sur la troisième marche du podium, tous les trois disposent de plus de 80 blindes au moment de partir en pause-dîner.

François me confie avoir eu de la réussite comme rarement sur ce tournoi. « J’ai toujours eu au moins deux averages sur ce tournoi. Allez, juste un coup pour que tu comprennes ce run. Alors que j’ai déjà monté 60k au Day 1, un joueur limp à 300 UTG. C’est overlimp par le Hi-jack. Je fais 2 000 au bouton avec AQ et seul le premier paye. Sur le flop QT3, il check/call 1 800. Sur un 3 sur la turn, je mise 4 500 et il check/raise à tapis pour 30 000 avec 9-7 dépareillé, drawing dead. J'ai run pure pendant tout le tournoi. »

Depuis, François a monté 2,6 millions de jetons et vient récemment d’éliminer un short-stack avec une paire de dames contre une paire de six à tapis preflop pour se rapprocher du chiplead. Auteur de plusieurs places d’honneur sur les tournois mid-stakes du Venitian, Wynn et Aria pendant l’été, François Tosques court après un gros résultat sur les World Series depuis son deep run sur le Main Event en 2012 (174e pour 44 655 $) et espère bien que ce moment est venu.

Erwann Pecheux

Assis à la même table que l’ex-Pro Dream, Erwann Pecheux vit également un tournoi de rêve, troisième au chipcount après avoir doublé avec deux Rois contre As-Dame à tapis preflop. Après un Vegas que l’on peut qualifier de décevant, avec quelques places payées mais aucun résultat marquant malgré un nombre de tournois joués hallucinant - on parle de plus de 70, re-entries compris - Erwann espère goûter à nouveau au plaisir d’une table finale WSOP, sa dernière remontant à 2015, quand il était passé tout près du bracelet sur un 1 500 $ Mix-Max.

Justin Liberto

Parmi les visages connus restants dans le field, on signalera notamment la présence de l’américain Justin Liberto, vainqueur d’un bracelet en 2015 et 5e du Millionnaire Maker cette année

Dietrich Fast

L’allemand Dietrich Fast, très discret sur ces WSOP, est toujours un sérieux client quand il s’agit de No Limit Hold’em, même s'il possède un petit tapis à l'heure actuelle.

Daria Feshshenko

Daria Feshchenko, joueuse russe sponsorisée par 888, 48e du Ladies Event cette année, est entourée par les deux joueurs français. Je peux vous dire qu’ils n’ont pas trop envie qu’elle se fasse éliminer.

Joseph_Sabe

Joseph Sabe, un joueur annoncé français sur le site officiel WSOP.com, mais libanais selon Gaëlle Jaudon. Qui croire ? On mène l’enquête, rassurez-vous. S’il continue à empiler des jetons, une vérification d’identité est prévue. On ne raterait pas un bracelet bleu-blanc-rouge, tout de même !

Et sinon, qu’est-ce qu’il y a gagner sur ce tournoi ? La bagatelle de 559 332 $ pour le vainqueur, à peu de chose près l’équivalent de la 12e place du Main Event ! Autant dire que les français ne vont pas prendre à la légère ce Day 3 qui peut les conduire en table finale. Ils sont déjà tous assurés de remporter 15 042 $.

Les français dans l’argent sur le Little One for One Drop 1 111 $ :

47e : Ben Achraf 10 019 $
72e : Alexandre Peschel 6 909 $
92e : Adel Ben Messaoud 4 227 $
121e : Yossef Ifergan 3 654 $
125e : Pierre Merlin 3 654 $
179e : Jonathan Therme 3 187 $
191e : Julien Sitbon 3 187 $
213e : Lorenzo Lavis 3 187 $
222e : Jean Montury 3 187 $
253e : Laurent Michot 2 806 $
323e : Julien Polge 2 493 $
362e : Yorane Kérignard 2 237 $
382e : Mohamed Mamouni 2 237 $
384e : Marvin Dupré 2 237 $
434e : Emrah Cakmak 2 025 $
467e : Richard Quessette 2 025 $
537e : Freddy Caisson 1 852 $
548e : Antonin Teisseire 1 709 $
584e : Guy Pariente 1 709 $
593e : Mathias Derruau 1 709 $
604e : Guillaume Diaz (Team Winamax) 1 593 $
630e : Fabien Perrot 1 593 $

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 12/07/2018 05:30   Sujet du message: Labat le royal Répondre en citant Signaler un Abus

Labat le royal

Antoine Labat garde le cap avec près de 50 millions de jetons
Ils ne sont plus que 12, nous sommes à trois éliminations de la table finale
Main Event Day 7 - Level 34 (200 000/400 000, ante 50 000)

labat
Douze joueurs restants, l'issue finale de cette journée est plus que jamais proche, et Antoine Labat n'a toujours pas trouvé la pédale de frein aujourd'hui. Compté à près de 50 millions de jetons, pour une moyenne à presque 33 millions, le Français est en pleine vitesse de croisière, et rien ne semble pouvoir l'arrêter pour s'installer officiellement très bientôt en table finale. 

"Je me sens vraiment bien. Je n'ai pas un coup spécial à relever aujourd'hui, parce que j'ai juste enclenché le mode grind, rien de tel !"

D'une détente encore jamais vu jusque là chez un Français, à 12 left du Big One, Antoine ne se prive pas pour prendre son pied en table télévisée secondaire. Même si, comme les autres joueurs, il ressent apparemment un besoin fréquent de se lever pour se dégourdir les jambes. Parfait, profitons-en pour échanger quelques mots :

"Le niveau est... ça va, je pense quand même qu'il est un peu au dessus de la moyenne ! J'ai bluff river tout à l'heure... c'est le pied de bluff sur ce tournoi. Il y a quelques bons joueurs, des mecs qui ont des couilles, dont le mec à ma gauche (John Cynn), il me fait un peu peur. T'as vu tout à l'heure ? Il n'a pas eu peur de raise/call un tapis avec Dame-Huit, je veux dire, c'était 16 blindes ! Il était devant, on va dire qu'il avait raison. Moi je ne fais plus de tournois depuis trois ans, alors maintenant, avec tous les logiciels qui sont sortis, les mecs ont du bosser ça. Ils sont forts, ils sont trop forts. Peut-être qu'on s'est rendu compte que ce n'était pas si absurde que ça de raise/call un tapis de 16 blindes avec Dame-Huit. Je pense que je suis au niveau, clairement, mais il y a pas mal de détails qui m'échappent à mon avis."

john cynn
Sous le regard de John Cynn, Antoine Labat préfère garder sa pokerface sous la capuche

Trois marches supplémentaires

girls
Le sort de trois joueurs sera bientôt scellé, et une fois le flambeau de ces trois joueurs éteint, on pourra commencer à parler de millions de dollars avec neuf futurs finalistes. Les récents éliminés se nomment Martijn GerritsKonstantin Beylin et Hari Bercovici

Le Hollandais (vu les noms, est-il utile de préciser de qui nous allons parler ?) possédait encore 22 millions au dinner break et n'aura tenu qu'une vingtaine de minutes à la reprise. Le spew du siècle ? Pas du tout, une simple, difficile et inévitable confrontation entre sa paire de Dames et la paire d'As de l'Australien Alex Lynskey aura eu raison de sa peau, il s'en tire avec 475 000$ et une seconde perf' de choix cet été, après avoir perdu en demi finale du tournoi de Head's Up à 10 000$, au tout début des WSOP. 

Le petit Konstantin Beylin est passé assez inaperçu à nos yeux mais s'incline tout de même 14e, également pour 475 000$. C'est lui la victime de John Cynn, raconté dans le paragraphe au dessus. Lui qui a eu la bonne idée de resteal ses 16 blindes avec 97. Attrapé par la police gambleuse John Cynn, il n'a rien su faire lorsque cinq cartes anodines sont tombées au milieu de la table. Là aussi, on parle d'un joueur qui réalise la plus grosse perf' de sa carrière. C'est d'ailleurs probablement la dernière fois qu'on écrira ça, car vous vous doutez bien qu'au fur et à mesure que le tournoi avance, tout devient "exceptionnel" pour chaque joueur, sauf peut-être Joe Cada, qui a déjà terminé le jeu une fois. 

hari bercovici
Enfin Hari Bercovici (photo) était, je crois pouvoir le dire après l'observé longtemps pendant ce tournoi, un ami qui nous voulait du bien. Mais Hari était surtout un joueur qui aimait l'action, qui aimait jouer de gros pots avec des mains régulièrement marginales, et qui arrivait la grande majorité du temps à passer entre les balles, quitte à coller quelques beaux bad beats. Au final, il s'incline sur une situation des plus banales, qui arrive aussi sur le Main Event, désolé, un bon vieux coin flip des familles, 44 contre AK chez Michael Dyer. Inutile de faire un dessin. Hari Bercovici aura bien régalé avec son style bien à lui, même si tous les joueurs qu'il a éliminé ne tiendront surement pas le même discours. Et pour tout ça, mais surtout pour sa 13e place, il repart de ce tournoi avec un souvenir d'une valeur de 575 000$.

Dyer, chipleader

michael dyer
A cette heure-ci, si vous deviez mettre une pièce sur Michael Dyer pour qu'il atteigne la table finale, vous ne gagnerez pas beaucoup d'argent, tant la cote serait toute petite. Avec plus de 86 millions en sa possession, impossible de ne pas l'imaginer sur cette ultime table. La question est déjà un peu plus au delà de ça : avons nous trouvé un favori pour le titre final ? La réponse est bien évidemment beaucoup moins évidente, mais Michael Dyer a quelques arguments pour lui, on en reparlera probablement plus tard... lorsqu'on évoquera sa fiche de finalistes ? Comment aviez vous deviné ?

tony miles
La pression monte, les émotions se font de plus en plus présentes. Et le petit protégé de Pierre Calamusa, Tony Miles, vibre comme jamais à chaque coup important. Et en même temps, quand on commence à regarder de plus près au payout, certaines vont vraisemblablement tourné bientôt...

tableau
Un tableau de tournoi en photo, ce n'est pas souvent l'idée du siècle dans un coverage... mais quand c'est pour admirer des paliers comme ceux là, on se prive pas !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 12/07/2018 05:55   Sujet du message: Dix de der Répondre en citant Signaler un Abus

Dix de der

Il ne reste plus que dix joueurs
Main Event Day 7 - Level 35 (250 000 / 500 000 ante 75 000)


Jack Effel
21h20 à Las Vegas : les croupiers et superviseurs s'affairent sur le podium TV, les producteurs courent dans tous les sens, les spectateurs se pressent sur les gradins : la dernière table du Main Event est prête. Déjà ! Jamais, au cours des douze éditions des WSOP couvertes par Winamax, nous n'avons observé l'ultime table se constituer aussi tôt. Bien entendu, il nous manque encore une élimination avant de pouvoir coller le label "final" à cette table : le Day 7 n'est pas encore terminé, et les vétérans ont encore en tête cette catastrophique soirée de juillet 2010, où l'on avait du patienter six heures, montre en main, pour passer de dix à neuf joueurs.

Mais le fait reste que les demi-finales furent ultra-rapides aujourd'hui, avec moins de dix heures de jeu nécessaires pour voir sortir 15 joueurs. Les deux joueurs ayant manqué d'un cheveu la dernière table se nomment Frederik "Jensen" Brink et Ryan Phan. Tous deux étaient plus ou moins short-stack, et ont donc joué leur dernière main préflop : le premier n'a pas réussi à améliorer son KQ face au A10 de Yueqi Zhu, et le second a profité d'une paire de 5 servie pour tenter le tout pour le tout : il se heurte à une paire supérieure (les 10) chez Artem Metalidi.

1/ Yuegi Zhu (Chine) 24 825 000 (50BB)
2/ Artem Metalidi (Ukraine) 21 425 000 (43BB)
3/ John Cynn (USA) 60 850 000 (122BB)
4/ Alex Lynskey (Australie) 47 025 000 (94BB)
5/ Tony Miles (USA) 10 775 000 (22BB)
6/ Aram Zobian (USA) 15 750 000 (32BB)
7/ Michael Dyer (USA) 94 925 000 (188BB)
8/ Joe Cada (USA) 24 925 000 (50BB)
9/ Antoine Labat (France) 48 000 000 (96BB)


Aspect positif du rythme rapide des demi-finales : il y a énormément de jetons sur la table, et quatre joueurs possèdent entre 94 et 188 blindes chacun, dont notre Français Antoine Labat !

Frederik Jensen
Frederik Brink (anciennement Jensen) est l'un des plus solides joueurs Européens. Au cours du Day 4, il avait réussi un énorme hero call avec la quinte du dessous sur un board avec trois piques. Une excellent décision qui avait lancé sa marche vers les demi-finales. Le Danois remporte 725 000 dollars, son plus gros gain depuis sa 3e place sur l'EPT Barcelone il y a trois ans

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rhumlinfect
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 16 Juil 2011
Messages: 7059

MessagePosté le: 12/07/2018 08:29   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

VGG Sylvain, tout simplement.
_________________
Péter dans un tube à essai n'est pas une expérience scientifique.
https://youtu.be/k0c8_Stg_Lo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33992

MessagePosté le: 12/07/2018 09:20   Sujet du message: Labat : le coup de batte Répondre en citant Signaler un Abus

Labat : le coup de batte

Choquant ! Antoine Labat joue, et perd le plus gros pot du tournoi
L'une des mains les plus ahurissantes jamais vues sur le Main Event des Championnats du Monde de poker
Setup inévitable, ou décision désastreuse ?
Le Français possédait le deuxième plus gros tapis : il entamera la finale avec 13BB
Main Event - Fin du Day 7


Setup TV
Après avoir frappé la ville Las Vegas à plusieurs reprises ces derniers jours, la foudre s'est abattue à l'intérieur du Rio en ce mercredi soir. L'éclair est tombé à 23 heures 40 précisément. Sur la tête d'un joueur de poker, Antoine Labat, au cours d'une main dont on risque de parler longtemps, très longtemps. La décision qu'a prise le joueur Français, qui possédait le deuxième plus gros tapis à dix joueurs restants, était-elle la bonne ? Antoine a t-il commis un "suicide ICM", brûlant des millions de dollars en équité sur un coup où il aurait pu sagement passer préflop ? Est-il, au contraire, la victime d'une confrontation inévitable au vu des paramètres du coup ? Les experts sont - déjà - en train de s'écharper. De notre côté, nous nous contenterons de vous raconter ce moment électrique, ahurissant, jamais vu dans l'histoire du Main Event des World Series of Poker.

La "finale à dix" ronronnait depuis un peu plus de deux heures, seulement troublée une seule fois jusque-là, par le double-up de Tony Miles, le protégé de Pierre Calamusa, trouvant deux paires sur le turn avec Valet-9 pour craquer les As de John Cynn, et se maintenir en vie.

Antoine Labat
Et puis est arrivée cette main. LA main. Elle débute avec une relance UTG du très actif Nicolas Manion. En milieu de parole, Antoine, qui avait augmenté un peu son stack en deux heures grâce à quelques petits pots gagnés (et un très beau bluff passé sur le flop avec hauteur Roi contre Manion), se contente de payer avec une paire de Rois en main. Cette décision de slowplayer constitue peut-être, vous allez le voir, le facteur déterminant de ce qui va suivre. Mais à ce moment précis, Antoine aura sûrement été ravi de constater que son piège était en train de fonctionner : derrière lui, Yueqi Zhu fait tapis pour 24,7 millions depuis le hijack. La parole revient à Manion qui... fait tapis lui aussi ! Pour 43,1 million au total.

Antoine couvre Manion, mais de peu. La décision est cruciale. Jamais dans sa carrière de joueur de poker il n'a eu une décision aussi importante à prendre. Jamais, peut-être, n'avait rêvé qu'il se retrouverait un jour à devoir réfléchir à une telle décision. Mais c'est bien là qu'il se trouve, sur le podium télévisé, en plein milieu de la phase finale du plus gros tournoi de poker du monde, observé par la planète poker entière, avec dans un coin de la tête la somme de 8,8 millions de dollars, et le titre suprême que recherchent tous les joueurs de poker.

Antoine ne va pas payer tout de suite. Il va réfléchir, réfléchir, se doutant forcément de la possibilité que ses Rois ne soient pas en tête. Et puis il va appuyer sur la gâchette.






Dernière main
Bronca assourdissante dans l'Amazon Room au moment où les cartes sont révélées. Antoine est encore plus mal en point qu'il ne l'imaginait : non seulement Manion possède bel et bien la seule main le battant préflop, mais Zhu retourne lui aussi les Rois, faisant chuter ses chances, déjà très minces, à presque zéro. Deux pour-cents, très exactement.

Dernière main
Il y a plus de cent millions de jetons au pot (!!!), et le suspens est proche de zéro. Le flop 7J4 laissera entrevoir un mince filet de lumière dans le tableau noir d'Antoine Labat, qui s'évaporera dès le turn, un 3. C'était fini. Le Day 7 était fini.

Dernière main
Deuxième plus gros tapis deux minutes plus tôt, Antoine Labat ne pouvait que constater l'étendue du désastre en voyant ses piles de jetons filer vers Nicolas Manion. Quand le croupier a terminé son travail de fossoyeur, il ne restait plus à Antoine qu'une poignée de jetons. Huit millions. A peine 13 grosses blindes pour revenir demain.

Yueqi Zhu
Pendant ce temps, Yueqi Zhu, tout aussi sonné, était éliminé en dixième place, concluant de façon frustrante, un été pourtant fort beau, émaillé par un bracelet remporté en Omaha au milieu du mois de juin. L'Américain remporte 850 025 dollars.

Restez branchés pour nos derniers articles du Day 7...

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 12/07/2018 10:25   Sujet du message: Quelques têtes connues, pas mal de nouveaux venus Répondre en citant Signaler un Abus

Quelques têtes connues, pas mal de nouveaux venus

Joe Cada est le seul visage reconnaissable d'une finale où la majorité des prétendants sont des joueurs de l'ombre

finalistes
Qui sont les finalistes de l'édition 2018 du plus gros tournoi de poker du monde ? Cet article n'apportera qu'une réponse très partielle : comme souvent, la dernière table du Main Event nous offre l'occasion de voir briller nombre de joueurs n'ayant jamais connu auparavant les projecteurs d'une table TV médiatisée, à commencer par le chip-leader, Nicolas Manion, qui a décroché ce statut sur la toute dernière main des demi-finales au terme d'un pot déjà entré dans la légende.

Le joueur du Michigan, dont le palmarès sur Hendon Mob affiche quelques résultats sur des tournois de petite envergure, s'est qualifié - deux fois ! - sur l'un des nombreux satellites live organisés au Rio en amont du Main Event. Son Day 6 avait commencé avec seulement 23 blindes au milieu des 109 joueurs restants, et s'était achevé, incroyablement, par une paire de Rois qu'il a refusée de jouer préflop dans un gros pot disputé contre deux joueurs : c'était la bonne décision ! 24 heurs plus tard, Manion allait jouer la main que l'on connaît, dans la situation exactement inverse : deux As rentabilisés au maximum contre deux paires de Rois, lui permettant de se qualifier pour la finale avec un tapis énormissimme.

setup TV
Antoine Labat
est le dindon de la farce décrite ci-dessus. Le grinder Français figurait parmi les chip-leaders en début de journée : ce coup terrible a fait disparaître plus de 80% de son tapis. Mais avant d'enterrer Labat et ses 13 blindes avant même que la finale ne soit commencée, gardons à l'esprit qu'Antoine a disputé la quasi-totalité du Day 6 avec très peu de jetons, navigant avec une aisance presque insolente de 109 à 26 joueurs restants sans jamais être au dessus de la moyenne, avant de connaître un rush phénoménal le lendemain. Rappelons-nous aussi qu'en 2009 puis en 2017, un certain Antoine Saout avait entamé ses deux finales Main Event short-stack. A chip and a chair, bordel !

L'atout star de cette finale est bien évidemment Joe Cada. Statistique : la dernière fois qu'un vainqueur du Main Event a eu l'occasion de revenir en finale du tournoi qui l'a rendu immortel, c'était en 2003, lorsque Dan Harrington avait atteint le podium de "l'édition Moneymaker", nuit ans après son sacre. Le club des joueurs ayant remporté le plus gros tournoi de poker du monde plus d'une fois est très fermé : on y retrouve Johnny Moss, Doyle Brunson, Johnny Chan, Stu Ungar, et... c'est tout. Cada peut-il les rejoindre ? Il en est capable, et avec 39BB, sa position lui donne le droit de rêver, malgré la présence de deux stacks à plus de 180BB.

rail anglais
Pour le reste, outre le protégé de Pierre Calamusa, l'Américain Tony Miles, nous allons devoir creuser un peu pour trouver des infos sur les finalistes, comme l'Ukrainien Artem Metalidi, le deuxième plus gros tapis Michael Dyer, ou encore l'Australien Alex Lynskey, soutenu toute la journée par un rail d'Anglais très (parfois trop) bruyants.

Si on ne connaît pas encore très bien tous les participants à la finale du Main Event 2018, on sait en revanche qu'elle risque fort d'être très longue : le rythme très rapide des demi-finales (une dizaine d'heures de jeu seulement pour passer de 26 à 9 joueurs) fait que la profondeur des tapis est très importante.

Les positions

Siège 1 - Artem Metalidi (Ukraine) 15 475 000 (26BB)
Siège 2 - John Cynn (USA) 37 075 000 (62BB)
Siège 3 - Alex Lynskey (Australie) 25 925 000 (43BB)
Siège 4 - Tony Miles (USA) 42 750 000 (71BB)
Siège 5 - Nicolas Manion (USA) 112 775 000 (188BB)
Siège 6 - Aram Zobian (USA) 18 875 000 (31BB)
Siège 7 - Michael Dyer (USA) 109 175 000 (182BB)
Siège 8 - Joe Cada (USA) 23 675 000 (39BB)
Siège 9 - Antoine Labat (France) 8 050 000 (13BB)

Blindes : 300 000 / 600 00, ante 100 000 pendant encore 83 minutes. Le tapis moyen représente 72BB ! Du jamais vu ? C'est fort possible.

alex lynskey
Alex Lynskey entamera la finale au milieu du peloton. Son palmarès live affiche 1,8 million de dollars de gains, et comprend une place de runner-up sur le Marathon Event des WSOP 2017

Les prix restants

Vainqueur : 8 800 000 $
Runner up : 5 000 000 $
3e : 3 750 000 $
4e : 2 825 000 $
5e : 2 150 000 $
6e : 1 800 000 $
7e : 1 500 000 $
8e : 1 250 000 $ 
9e : 1 000 000 $

cliff josephy
Cliff Josephy était l'un des "stackeurs" de Joe Cada l'année de sa victoire. On ne sait pas si "JohnnyBax" sponsorise encore Cada, mais neuf ans après, il est toujours là pour soutenir le poulain le plus lucratif de sa carrière de stackeur

Les sortants du Day 7

10e : Yueqi Zhu (Chine) 850 025 $
11e : Ryan Phan (USA) 725 000 $
12e : Frederik Brink (Danemark) 575 000 $
13e : Hari Bercovici (Israel) 575 000 $
14e : Konstantin Beylin (USA) 475 000 $
15e : Martijn Gerrits (Pays Bas) $475 000 $
16e : Kao Saechao (USA) 375 000 $
17e : Ming Xi (Chine) 375 000 $ 
18e : Sylvain Loosli (France) 375 000 $

Sylvain Loosli
Un visage que l'on aurait évidemment aimé voir en table finale. Le finaliste de l'édition 2013 n'aura pas réussi à se sortir de la zone short-stack, et sortira en 18e place après une confrontation où il était pourtant favori : 66 contre As-5. Un très beau résultat, tout de même, dont Sylvain peut être fier

19e : Alexander Haro (USA) 282 630 $
20e : Ivan Luca (Argentine) 282 630 $
21e : Paulo Goncalves (Brésil) 282 630 $
22e : Nirath Rean (USA) 282 630 $
23e : Eric Froehlich (USA) 282 630 $
24e : Bart Lybaert (Belgique) 282 630 $
25e : Barry Hutter (USA) 282 630 $
26e : Jeff Trudeau (USA) 282 630 $

tony miles pierre calamusa
Las Vegas est une ville cruelle et sans pitié, mais parfois, tel un oasis au milieu du désert, de belles histoires y naissent. Témoin la rencontre entre Pierre Calamusa et Tony Miles il y a trois semaines. La personalité et le parcours de l'Américain ont séduit le membre du Team, qui a décidé d'investir une partie du ticket d'entrée de Main Event. Une décision aussi généreuse qu'avisée !


Le grand débat a commencé (n'hésitez pas à dérouler le thread) :




Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
veunstyle72
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 12/07/2018 11:00   Sujet du message: Antoine Labat se raconte Répondre en citant Signaler un Abus

Antoine Labat se raconte

Antoine Labat est le cinquième joueur Français de l'histoire à atteindre la table finale du plus gros tournoi de poker du monde
Très performant en ligne il y a une dizaine d'années, le grinder francilien se faisait discret depuis quelques années
Un coup terrible en fin de Day 7 l'empêche d'entamer la finale avec autre chose qu'un tout petit tapis


antoine labat
Après Marc Brochand (1998), Antoine Saout (2009 puis 2017), Sylvain Loosli (2013) et Benjamin Pollak (2017), Antoine Labat est le cinquième joueur Français atteignant l'ultime stade du Main Event des World Series of Poker ? Qui est ce jeune joueur - 27 ans - dont l'attitude calme et discrète à table cache un parcours en tous points mouvementé tout au long des sept jours qu'on duré le tournoi jusqu'ici ?

Les anciens se souviendront probablement d'un compétiteur très performant en ligne à l'époque du .com : derrière le pseudo "Mpyiav" ("J'aime picoler", en argot), Labat a accumulé jusqu'en 2011 plus de 600 000 dollars de gains sur les sites mastodontes de l'époque, tout en signant quelques perfs en live par-ci par-là (presque 200 000 dollars sur Hendon Mob), et en passant beaucoup de temps en cash-game à des limites plutôt chères Un temps percu comme l'un des espoirs de la génération ayant découvert le poker avec le World Poker Tour de Patrick Bruel sur Canal+, Labat s'est ensuite fait plus discret, préférant la tranquilité du grind en ligne et du cash-game aux tournois.

Sa décision de disputer le Main Event en 2018, après plusieurs années d'absence sur les tournois chers, se révèle au final plutôt judicieuse. Assuré d'être millionnaire, mais en difficulté après un terrible coup de massue en fin de demi-finales, Antoine Labat a répondu à nos questions, encore sous le choc de ce double évènement.

Le dernier coup : inévitable ?

"Huum... Jétais à deux doigts de l'éviter quand même, en me disant "il y aura d'autres coups". Je me dis que ça a tellement l'air facile de passer et de jouer d'autres coups que celui-là. Après, si j'étais devant, j'étais vraiment devant, donc abandonner peut aussi être une décision très, très grave."

"J'ai vraiment failli les fold ces Rois, pas en me disant que j'étais tout le temps derrière, mais en disant "tranquille, on va monter des paliers, ça vaut des millions à chaque fois... est-ce qu'on a envie maintenant d'avoir tant de jetons que ça ou pas ? Ce n'est pas évident, je pense qu'il y a des gens qui auraient passé, c'est faisable. J'avais envie de passer, en me disant qu'il y aurait d'autres spots, et puis je me suis souvenu que j'avais deux Rois, c'était chaud quand même. Je n'ai pas eu les couilles de passer."

Le Main Event, c'est ton grand come back ?

"Ce n'est pas du tout un retour aux sources, je suis là parce que j'avais envie de jouer en tournoi, à Las Vegas, ça change un peu des sit'n'go online et du cash game live. Ça vendait du rêve et la preuve, regarde, on y est, c'est bien cool."

"J'ai souri aux photographes tout à l'heure parce qu'on me l'a demandé, mais en vérité, je n'avais du tout la tête à ça."

"Je suis assez confiant pour demain. Je leur ai fait une petite feinte pour leur montrer que j'étais humain, mais je vais les défoncer demain, c'est prévu !"

Antoine Saout

"Antoine m'a donné quelque conseils, il m'a coaché un peu. Il m'a dit qu'il fallait que j'aborde cette journée calmement, quoiqu'il arrive. Jour après jour, on joue et comme a le niveau, on est là. Il a été un bon soutien, c'est vrai."

Labat
Et à part ce dernier coup terrible ?

 "Je n'ai fait que bluffer aujourd'hui, j'avais l'impression qu'ils ne faisaient que passer, du coup, j'en a profité. On attaque les faiblesses quand elles sont là. J'ai gagné deux Rois contre deux As hier, donc c'est pour ça que je ne me plaints pas trop du dernier coup de la journée. Ça m'a immunisé contre la pression, c'était génial pour le reste de la journée."

Millionnaire !

"La perf' à 7 chiffres, c'est assez costaud. Millionnaire, c'est énorme. Il y a une grosse différence entre être millionnaire et multi millionaire, après, il y a une grosse différence de niveaux. La table s'annonce quand même difficile, ce sont les meilleurs éléments qui restent. Je les avais bien spotté, ça s'annonce compliqué, mais on est là."

Joe Cada

"J'ai joué tout le Day 4 avec lui, je ne savais pas que c'était Joe Cada ! Il était super sympa, on a bien échangé... mais ce n'est que tout à l'heure, quand ils ont dit son nom au micro, que j'ai compris que c'était lui. Il a l'air d'être plutôt tight quand même. Et spewy dans des spots bizarre, mais on verra bien."

Labat
Des supporters ?

"J'ai ma copine qui monte dans l'avion dans une heure. Elle est dégoutée parce quand elle a pris son billet il y a deux heures, j'avais 50 millions de jetons. Elle pensait que c'était Byzance, et demain quand elle va arriver, ça peut être plier... c'est chaud ! La pression que j'aurai demain, ce ne sera pas à cause des cartes, mais parce qu'il y aura ma soeur et ma copine dans la salle !" 

La table finale du Main Event des WSOP débutera jeudi à 17h30, heure locale (2h30 du matin en France). Nous serons là, comme nous l'avons été tous les jours et tous les soirs depuis le 1er juin !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gora Pizz
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 08 Avr 2014
Messages: 7269

MessagePosté le: 12/07/2018 12:24   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Nimp le move du chinois.
_________________
Mogollón de gente vive trístemente
Y van a morir democráticamente
Y yo y yo
Y yo no quiero callarme
La moral prohíbe que nadie proteste
Ellos dicen mierda y nosotros amén
Amén amén
Amén a menudo llueve
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Voir son Blog Envoyer un message privé
kicekimeki
Habitué
Habitué


Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 367

MessagePosté le: 12/07/2018 14:21   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Pour moi c'est un set up surtout Si Il à été très actif auparavant.
Chaud...
ARF enfin je sais Pas! J'ai l'impression que ceux qui disent qu'il fallait fold vont être résult oriented!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mifnord
Hall of Fame
Hall of Fame


Inscrit le: 19 Aoû 2010
Messages: 8028

MessagePosté le: 12/07/2018 22:18   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

VGG Sylvain et GL Antoine !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet 1, 2  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> [ARCHIVE] WSOP 2018

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter