Se connecter
S'inscrire





Le fil des News
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Sport
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... 37, 38, 39, 40, 41, 42  Suivante
Aller à la page :
Auteur Message
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 04/12/2017 13:41   Sujet du message: Grille n°87 : les gagnants Répondre en citant Signaler un Abus

Quand il y a peu de surprises sur la grille, le jackpot tombe plus facilement. Deux parieurs ont trouvé la clé ce week-end.

La surprise strasbourgeoise face à Paris n'était pas dans la grille 12, ce qui a certainement sauvé une bonne partie de nos parieurs. En solo, "Paname63" s'est couvert sur quatre rencontres mais a failli sauter sur le match de l'OM. Il peut remercier Steve Mandanda qui a parfaitement suppléé l'arbitre de touche pour annuler le but montpelliérain. Résultat : une mise de 4 €, une petite frayeur de fin de week-end et un gain de 4 740,54 € !

Il n'est pas le seul à avoir trouvé la bonne combinaison. "Carreidas74" a balancé 313 € sur une grille système avec le nul de Nantes et la victoire de Manchester City en base. Un gros investissement qui lui permet d'empocher 5 544,75 €. Vous l'avez remarqué, quel que soit le budget, les grilles peuvent vous récompenser.

Grille 7 : merci le LOSC

La journée de milieu de semaine a régalé notre parieur "nonande59". En plaçant une croix sur la victoire inattendue de Lille à Lyon, le petit génie réalise le gros coup en prenant 9 146,30 €. On peut parler de jackpot pour 4 € de mise de départ.

Préparez la grille n°88

20 000 € sont garantis sur la prochaine grille 12 avec Marseille - Saint-Etienne en match star. Validez votre grille seul ou en équipe avant le samedi 9 décembre à 20 heures. Bonne chance !

Les pages à suivre

@WinamaxSport

Winamax Sport


Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 357

MessagePosté le: 06/12/2017 13:47   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Top 5 : les coups à tenter en Ligue 1

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer ? On vous guide !

Metz - Rennes : Rennes @2,30

On a regardé la cote, on a fermé les yeux, on les a ouverts à nouveau et notre étonnement fut grand. Vous ne rêvez pas, les Rennais, sept victoires sur leurs huit derniers matches, sont cotés @2,30 à Metz, huit matches à domicile, huit défaites. Portés par un Wahbi Khazri en feu, les Bretons sont sixièmes du classement tandis que la cote de la relégation messine est désormais @1,03... Il n'y a que Christian Gourcuff pour ne pas sélectionner ce pari.

Pariez sur Metz - Rennes

PSG - Lille : Lille ouvre le score @3,40

Strasbourg, Munich... Les Parisiens n'aiment pas affronter les villes où l'accent est prononcé. Samedi, ils vont pourtant devoir remettre le couvert contre Lille. Et à nouveau subir en début de rencontre ? S'il est compliqué d'imaginer les Dogues arracher la victoire (cotée @18 !) au Parc, les partenaires de Neymar peuvent se faire surprendre et subir l'ouverture du score, comme c'était le cas cette saison contre Toulouse, Marseille, Glasgow ou encore Strasbourg et Munich.

Pariez sur Paris SG - Lille

Amiens - Lyon : Lyon par au moins 2 buts d'écart @2,30

Lyon aime bien se déplacer, et c'est rarement sans son fouet. Les protégés de Génésio restent sur quatre victoires à l'extérieur, dix-sept buts marqués, un seul encaissé. En face se dresse Amiens, vaincu à Rennes après une belle série de huit matches sans défaite. Mais, défaits à Paris et vaincus à domicile contre Marseille, les promus semblent logiquement marquer le pas dès lors que l'adversité s'élève. 

Pariez sur Amiens - Lyon

Marseille - Saint-Étienne : Plus de 3,5 buts @2,30

Invaincus en championnat depuis la cinquième journée, les Marseillais reçoivent Saint-Étienne, uniquement capable de gagner contre Metz lors des dix dernières journées. Ce qui inquiète le plus chez les Verts, c'est la défense un brin perméable. Sur les cinq dernières journées, Stéphane Ruffier est allé chercher le ballon au fond de ses filets à quatorze reprises ! Et si l'Olympique de Marseille peine à établir la hiérarchie au poste de numéro 9, il n'en a pas vraiment besoin tant son milieu de terrain est prolifique avec Florian Thauvin, Morgan Sanson ou encore Luiz Gustavo. Au moins quatre buts dans la rencontre ? C'est @2,30.

Pariez sur Marseille - Saint-Étienne

Guingamp - Dijon : les deux équipes marquent @1,68

Du spectacle un samedi soir à 20 heures ? Oui Messieurs Dames, grâce notamment à la très joueuse équipe dijonnaise. Douze des seize matches en Ligue 1 joués par les hommes d'Olivier Dall'Oglio cette saison ont vu les deux équipes marquer dans la rencontre... Partie remise contre Guingamp ? Les Bretons pourront s'appuyer sur un Jimmy Briand de retour en forme pour contrer le Coréen Chang-Hoon Kwon.

Pariez sur Guingamp - Dijon

Le #MortalCombo de notre Top 5 ? Une cote à 69,50 : misez 10 € pour remporter 695,50 € !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 07/12/2017 11:44   Sujet du message: Interview du parieur TomWerschner Répondre en citant Signaler un Abus

Miser 100 € sur la victoire de Strasbourg face au PSG ? TomWerschner l'a osé.

C'est son premier pari sur Winamax et il va chercher la grosse cote ! Notre nouveau parieur "TomWerschner" empoche 1 500 € grâce à ce coup de folie.

Sans l’offre du premier pari remboursé, aurais-tu misé sur ce Strasbourg – PSG ?

Sans cette offre, je n'aurais pas misé sur Strasbourg. C’est la première fois que je parie et j’ai eu un peu de chance (rires) ! Je ne suis pas un fou de football et il n’y a pas d’équipe que je supporte particulièrement.

Neymar dans le froid de la Meinau, tu sentais que ça n’allait pas le faire ?

J'ai eu un bon pressentiment lorsque j'ai vu toutes les occasions manquées par Paris. J'ai commencé à y croire lorsque Bahoken a marqué le second but. Bien évidemment, je me suis dit que c'était terminé lorsque Cavani est entré sur le terrain…

Que vas-tu faire de ce gain ?

Avec cet argent, je vais m'acheter l'iPhone X, je pense.

Quel conseil donnerais-tu à nos parieurs pour miser leur premier pari remboursé ?

Franchement, je n’ai aucun conseil à donner, juste de suivre son instinct. Étant donné que je viens de Strasbourg, j'ai fait confiance à notre club.

Peux-tu nous proposer un combiné pour ce week-end ?



OM - Saint-Etienne
Marseille @1,55

Nantes - Nice
Nantes @2,20

Metz - Rennes
Rennes @2,30

Guingamp - Dijon
Guingamp @2,05

Mise : 20 €
Gain possible : 321,56 €

Les pages à suivre

@WinamaxSport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 357

MessagePosté le: 09/12/2017 13:14   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Interview de Florent Claude

Développer le biathlon en Belgique ? C'est l'un des objectifs du Vosgien Florent Claude.

Comment as-tu commencé le biathlon ?

Mes parents sont tous les deux sportifs, ma mère dans le ski et mon père en sports mécaniques. Petit, j’ai pratiqué un peu tous les sports : VTT, athlétisme, foot, moto, ski… Progressivement, j’ai vu que j’étais meilleur en ski, donc cela m’a poussé à continuer. C’était l’époque de Raphaël Poirée en biathlon, la légende française du moment, et ses duels avec Ole Einar Bjørndalen m’ont incité à pratiquer le biathlon. Et j’ai très vite adoré le fait de pouvoir tirer à la carabine en même temps et de faire du ski : il faut trouver le compromis entre l’effort maximal que procurent la course et le ski et réussir à trouver du relâchement et de la lucidité pour le tir.

Comment se passe le quotidien d’un biathlète, entre la préparation et la compétition ?

C’est assez simple. Lors de la période d’entraînement, du 1er mai à fin novembre aux premières courses, cela se décompose en majorité par un entraînement le matin et un deuxième en fin d’après-midi : ski à roulettes, vélo, VTT, course à pied, musculation…. L’été, il peut même arriver de faire trois entraînements physiques par jour. C’est durant les mois de juin/juillet/aout que l’on s’entraîne le plus : cela peut aller jusqu’à cinq heures d’entrainements, sans compter le tir que l’on rajoute en plus. Il est donc difficile de profiter des vacances ! Et entre ces séances, on a le choix de faire ce qu’on veut, mais en général on privilégie le repos : sieste, tv, séries, travailler ses cours si on en a, voir des amis…

Puis arrivent l’hiver et la période des courses. Enchaîner les courses demande beaucoup d’énergie et entre celles-ci, on ne fait pratiquement plus que de la récupération, des petites séances. Le travail réalisé l’été nous permet de tenir pendant quatre mois sur ce rythme. 

Que penses-tu de l’évolution de ce sport, de plus en plus médiatisé et apprécié du grand public ?

Je pense que ce sport évolue énormément, notamment en France grâce à Martin Fourcade, qui permet à des millions de personnes de suivre les étapes de coupe du monde. Depuis que L’Équipe passe en direct toutes les épreuves depuis deux ans, la notoriété du biathlon ne cesse de grandir. C’est super que cela se développe autant en France et commence à être aussi populaire qu’en Allemagne ou en Scandinavie, où des millions de personnes regardent toutes les courses. C’est un sport spectacle et attractif, le fait que tout peut changer d’un tir à l’autre permet de redistribuer les cartes jusqu’au dernier moment. On peut très bien faire cinquantième un jour comme gagner le lendemain. Rien n’est jamais acquis et c’est ce qui plaît aux téléspectateurs.

Quel est ton plus grand fait d’armes ?

Ma première médaille internationale lors des championnats du monde jeunes. Elle m’a fait prendre conscience qu’il était possible d’arriver au plus haut niveau, même s’il restait et reste encore beaucoup à faire. Mais c’est le moment dans notre carrière où l’on se dit : « C’est possible de devenir pro et de vivre sa passion à fond. »

Pourquoi as-tu choisi d’évoluer pour la Belgique ?

J’ai décidé de rejoindre la Belgique afin de pouvoir continuer mon rêve en tant que sportif mais aussi de pouvoir les aider à faire évoluer le biathlon. Je souhaite leur apporter mon expérience pour développer le biathlon qui sera peut être un jour aussi médiatique qu’en France. Bien sûr, le chemin à parcourir est long et épineux mais le but est de donner 100 % de moi-même.

Tes frères évoluent également au haut niveau. Quel est le secret pour être une famille de champions ?

Nous sommes une fratrie qui évolue à haut niveau et dans le même sport, ce qui n’est pas courant. Tout comme la famille Fourcade avec Simon et Martin…. sauf que nous sommes trois : Fabien que l’on voit très souvent sur la Coupe du monde et Émilien qui est encore chez les juniors. Il faudra compter sur lui ses prochaines années. Nous sommes une famille passionnée de sport. On ne peut pas faire quelque chose sans compétitions derrière. On a la chance de tous très bien s’entendre et de pouvoir pratiquer le même sport : c’est une grande force de pouvoir s’entraider tous les jours sans rien se cacher. On a même notre site en commun.

Quelles sont tes ambitions à court et à plus long terme ?

A très court terme, la Coupe du monde au Grand-Bornand en France qui aura lieu le week-end prochain puis les Jeux olympiques à Pyeongchang en février : c’est le gros objectif de l’année pour tous les athlètes. À plus long terme, je dirais performer en Coupe du monde et en championnats du monde puis se placer sur un classement général.

Quel est ton favori sur la saison qui a débuté ?

Sur ce début de saison, la densité est énorme. C’est une année olympique, tout le monde rêve du Graal et de la médaille d’or. Je pense que cette saison va être très intéressante avec de très nombreux leaders capables de gagner. Un favori, sans hésiter : Martin Fourcade. C’est le meilleur biathlète du monde depuis six ans et il démontre à toutes les courses que c’est toujours le boss. J’ai la chance de le connaître et de m’être entrainé avec lui. Même si les autres sont très forts, à la longue Martin est devant. Il a déjà tout gagné et ne s’arrête pas là.

Pariez  sur Martin Fourcade

Te vois-tu continuer aussi longtemps que Ole Einar Bjørndalen ?

Bjørndalen est la légende du biathlon et aussi l’athlète le plus médaillé des jeux d’hiver, il est là depuis plus de 20 ans, il était déjà au top et il a su évoluer en permanence pour être toujours devant. C’est le champion olympique sortant du sprint. En février, quatre ans plus tard, il sera en lice pour une nouvelle médaille. Tout dépendra des résultats et surtout de la motivation. Être biathlète demande tellement de sacrifices et de temps à consacrer à son sport. En fait, on est obligé de ne faire que ça, il n’est pas possible d’avoir un job à côté. Pour cela, on a besoin de sponsors afin de pouvoir se consacrer pleinement à notre sport dans la durée.

Session one-shot "Biathlon"

Tir couché ou tir debout ?

Debout.

Sprint ou poursuite ?

Sprint.

Relais ou Mass Start ?

Mass start.

Fourcade : Martin ou Simon ? 

Joker : les deux ha ! ha !

Trop de ski ou Trotsky ?

Trop de ski.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 10/12/2017 11:47   Sujet du message: Marseille - ASSE : le prono de Cazarre Répondre en citant Signaler un Abus

Julien Cazarre livre son pronostic avant Marseille - Saint-Etienne !

Cette semaine, Julien Cazarre a retrouvé un supporter historique de l'AS Saint-Etienne. Malheureusement, les choses ont bien changé depuis la grande époque. Notre parieur fou mise sur une victoire nette des Olympiens.

Le pronostic de Julien Cazarre

Pariez sur Marseille - ASSE

"Saint-Etienne est sur le podium. Mais quand tu retournes le truc !" Les Verts sont dans une mauvaise période et n'ont gagné qu'une fois sur les 19 derniers matchs de Ligue 1 face à Marseille. Cazarre voit une victoire de l'OM par deux buts d'écart @2,05.

Les Verts devront faire sans Perrin, Hamouma et Cabella. Ils sont outsiders dans ce duel avec une cote @6,50.

Avec huit buts marqués, Florian Thauvin porte l'attaque olympienne qui attend encore les éclosions de Germain et Mitroglou. Un but de l'idole des jeunes est coté @2,25.

Cette saison, l'OM aime les buts en clair sur Canal Plus. Si vous voyez le scénario se reproduire, la cote d'un but dans le premier quart d'heure est @2,35.

Les pages à suivre

@WinamaxSport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 27/12/2017 16:15   Sujet du message: Top 5 : les coups à tenter en 2018 Répondre en citant Signaler un Abus

Vous ne savez pas sur quoi mettre un billet pour vibrer en 2018 ? On vous guide !

Ligue 2 : Nîmes vainqueur @4,50

Cette saison, Reims écrase tout sur son passage. 14 victoires en 19 matchs, pas grand monde n'arrive à suivre la cadence. Les crocos, eux, ne s'avouent pas vaincus. À 7 points du leader (et avec un match de retard), Nîmes peut toujours prétendre au titre en Domino's Ligue 2 et faire péter la quatre fromages. Si Umut Bozok continue sur sa lancée (14 réalisations), rien n'est impossible. Enfin, les Rémois, confortables leaders, risquent de se reposer sur leurs lauriers. Gare au ronronnement !

Pariez sur Nîmes vainqueur de la Ligue 2

Ligue des champions : PSG vainqueur @6

On est d'accord, le PSG n'a pas tiré la meilleure peluche au tirage. L'ogre madrilène, bien que vacillant en ce début de saison, fait toujours peur. Mais les hommes d'Unai le savent, ils ont les armes pour leur répondre. Avec Cavani, Neymar et Mbappé, toutes les équipes d'Europe craignent le PSG. Une fois passé cet écueil, avec des joueurs galvanisés, tout sera possible ! Et les supporters parisiens pourront peut-être enfin dire "À jamais les deuxièmes".

Pariez sur PSG vainqueur de la Ligue des champions

Coupe du monde 2018 : France vainqueur @6,50

Annoncer une victoire de la France au Mondial ne relève pas du chauvinisme. "La Dèche" hérite sans conteste d'une des générations les plus prometteuses de France. Des jeunes aux dents longues comme Dembélé ou Mbappé voudront montrer au monde qui ils sont. D'aucuns diront que l'inexpérience pourrait être préjudiciable aux Bleus. Que nenni ! C'est sans compter sur les joueurs expérimentés (Lloris, Koscielny, etc.) qui ont déroulé du câble et auront à coeur d'encadrer les jeunes fougueux. Cocorico, merde !

Pariez sur la France vainqueur de la Coupe du monde 2018

Coupe de France : Rennes vainqueur @42

Parier sur Rennes, c'est toujours un peu angoissant. Mais après avoir sorti l'OM en Coupe de la Ligue, on se dit que la mayonnaise peut prendre dans l'autre coupe nationale. 47 ans après leur dernier titre, en Coupe de France d'ailleurs, les Rennais rêvent désespérement d'inscrire une nouvelle ligne à leur palmarès. L'arrivée de Sabri Lamouchi sur le banc a redistribué les cartes dans une équipe qu'on peut trouver parfois un peu amorphe. C'est à 42 !

Pariez sur Rennes vainqueur de la Coupe de France

Ligue 1 - "Vainqueur sans le PSG" : Nantes @50

Ouais, en gros deuxièmes quoi. Une énorme cote à 50, et Nantes à 8 points de Monaco, actuel dauphin du PSG. Sur 19 matchs encore à jouer, une goutte d'eau donc. Qui imaginait les hommes de Ranieri aussi réguliers en début de saison ? Pas grand monde, à part peut-être le sorcier italien. Avec quelques renforts, devant notamment, et une solidité défensive intacte, Nantes peut jouer les trouble-fêtes. Et plus si affinités !

Pariez sur Nantes "Vainqueur sans PSG" de la Ligue 1

Les pages à suivre

@WinamaxSport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 07/01/2018 12:52   Sujet du message: Interview de Mathieu Grégoire Répondre en citant Signaler un Abus

Du haut de ses 11 ans, il voit Bjarne Riis triompher sur le Tour de France. Pour lui c'est sûr, il sera journaliste sportif ! Après plusieurs expériences dans différentes rédactions, Mathieu Grégoire couvre aujourd'hui l'actualité de l'OM pour L'Équipe.

Les titres de tes articles sont souvent agrémentés de jeux de mots frétillants. Te considères-tu comme le Ramucho du foot ?

Oh là là, il va falloir te raconter l’imposture alors. Quand j’étais à Libé, comme d’autres collègues, je me faisais parfois féliciter pour les jeux de mots en titres, mais c’est le taf des éditeurs, dans l’ombre, les gars peuvent passer des heures à te trouver le bon titre. Lors de mon premier stage à Libé, en octobre 2007, le chef des sports, Gilles Dhers, me dit : ‘‘Viens avec nous’’. Il fallait trouver un titre de une pour le quart de finale de Coupe du monde entre le XV de France et les Blacks, le lendemain. Six personnes, rédacteurs en chef, éditeurs, reporters, tout le monde cherche, une centaine de propositions, puis l’illumination de Gilles : ‘‘La fièvre du samedi noir’’. Et là, tu es content. Je suis fier d’un titre, à Libération, quand Gignac part au Mexique : « Le dernier coup du sombre héros ». À l’Équipe aussi, les éditeurs sont vifs, je ne sais pas si tu as vu fin décembre : ‘‘Ikoné pas son avenir’’ (qui deviendra ‘‘Ikoné, ses classiques’’ le jour où ce sera un joueur dégrossi). Ce que j’aime, ce sont les petits surnoms, que tu inventes, piques, remodèles : « Mafé Gomis », notre spéciale avec Nabil Djellit quand on va au resto sénégalais le Ziguinchor à Marseille (il y a aussi « Dibiterie Payet »), Louis Gustave ou le sicario, Bouna Sarrinho, Doria l’explorateur, Francesco Thauvin, Anguissa sous roche, Romain Beckhamini (Alessandrini), Maximus Lopez, l’inénarrable Colosse du Cap-Vert, l’Albatros, Karim Rekiki, Diego Kostas Mitroglou, le melon de Cavaillon (je te laisse deviner quel joueur marseillais), Jordan Amaguise… C’est une matière inépuisable, souvent trappée dans les papiers, mais j’avais réussi à placer un « Loucho » Gonzalez dans le Parisien, après une louche divine de qui tu sais, en 2011.

Tu as vécu au plus près l’arrivée de Frank McCourt à l’OM, on t’a même vu dans sa voiture quand il a débarqué le jour de sa présentation ! Raconte-nous la scène...

La vente de l’OM, c’était un truc incroyable. Peu d’infos, beaucoup d’intox, des avocats en fusion-acquisition qui gèrent les dossiers, tu passais d’une analyse sur le jeu flamboyant de Franck Passi (le Passismo) à l’obligation de réapprendre de zéro la notion de garantie de passif. Et pendant ce temps-là, Gunter Jacob se faisait homejacker : l’OM, quoi, tu dois t’hydrater constamment. J’étais à la traîne sur le dossier Lopez, moins sur l’autre. Des sources proches de ce dossier m’avaient promis de m’en dire plus dès que ça se concrétiserait. Le jour de Monaco-Paris-SG, jesuis dans le parking de Louis-II, on me dit enfin : ‘‘N’écris rien, demain, on t’appelle et tu auras tout en primeur.’’ Bon, ok. Le lendemain midi, je fais des steaks, quand mon pote Pierre, grand copain d’Erasmus, dit le Reup, m’appelle. Une fois, deux fois, trois fois… Je l’avais pas vu depuis six mois, il me saoulait un peu sur le coup, le côté sacré du déjeuner, tu vois. Il m’envoie un texto énervé : magne-toi de rappliquer au Pullman Palm Beach. J’ai tilté qu’il bossait pour la boîte de communication Image 7 et j’ai foncé sur la Corniche. Et là, je vois Kyril et Margarita Louis-Dreyfus, Didier Poulmaire, Igor Levin, des dizaines d’avocats, et Frank McCourt, dont Pierre me fait la bio, qui signe de la paperasse. Je suis à deux doigts de faire un tweet façon Momo, mais bon, il y a un embargo, rien avant qu’il n’arrive à la mairie. McCourt doit faire la Provence (mon collègue a rappliqué en short) et l’Équipe, on commence, mais Gaudin attend à la mairie. McCourt me dit : ‘‘Tu montes derrière avec moi, Monica (sa femme) va prendre une autre voiture.’’ Jacques-Henri Eyraud monte devant, en mode garde du corps. La situation est lunaire, alors je demande à McCourt : ‘‘On se fait un selfie pour immortaliser le moment?’’ Et on le fait. Il est sympa, abordable, sait ce dont il ne veut pas encore parler (les Dodgers, l’argent), me montre la photo de sa petite fille, Luciana. JHE peaufine la traduction du discours quand il faut. Vraiment pas l’interview du siècle, mais le sentiment d’être sur les Champs-Elysées avec le futur président de la République, un peu par hasard.

Dix-huit mois après le rachat de l’OM, quel est ton ressenti sur la situation ? Le club est-il sur de bons rails ?

Oui. Alors, quand tu vois les dépenses des grands d’Europe ou des Anglais, tu as l’impression d’être dans un TER plutôt que dans un TGV, mais un TER dernier cri tu vois, pas les vieux wagons que je prenais étudiant pour revenir voir ma famille, de gare d’Austerlitz à Saint-Pierre des Corps. L’OM était arrivé à la fin d’un cycle avec les Louis-Dreyfus, qui n’investissaient plus sur les dernières années. McCourt a vraiment un côté RLD, c’est un homme d’affaires vif, madré, affable et parfois déroutant. Il est resté huit ans aux Dodgers, je ne sais pas combien de temps il restera à l’OM, en tout cas, il ne veut pas investir pendant un siècle, et il veut un club rentable, dans le sens où il récupérera a minima sa mise en le vendant. Contrairement à RLD, qui a investi aussi d’entrée mais a confié les clés et le chéquier à coach Courbis, McCourt a mis en place des hommes plus carrés que flambeurs : Rudi Garcia, Andoni Zubizarreta et surtout Eyraud. JHE, c’est la véritable clé. Comment va-t-il articuler le court terme (Garcia) et le moyen (Zubi) ? Va-t-il réussir à gagner de l’argent et à bâtir, d’ici une grosse année, sans apports du propriétaire et sans tomber dans le trading joueurs comme le souhaite McCourt ? Ce sont des questions intéressantes : depuis Pape Diouf, on n’a pas vu un président de l’OM être dans le vert (sauf Labrune en 2016, mais il avait vendu toute l’équipe, de Michy au jardinier). JHE le DRH restructure l’entreprise OM, qui stagnait, après, c’est du ballon, tu ne maîtrises plus, ou moins. Les résultats sont bons, l’OM a une équipe expérimentée, dense, c’est vraiment le moment de retourner en Ligue des champions pour solidifier le projet. Que tu t’appelles Eyraud, Gérard Lopez ou Jean-Michel Aulas, si tu n’as pas un pays derrière toi, les résultats sportifs sont prioritaires.

Le mercato hivernal vient d’ouvrir, avec son flot de rumeurs farfelues. On a senti Zubizarreta en retrait, peu entendu l’été dernier. Quelles sont les cartes à jouer pour lui cette fois-ci ?

Zubi, honnêtement, je l’attends vraiment sur le prochain mercato d’été, et dans la droite ligne de ce qu’il expliquait au JDD en mai dernier : nous dégoter des joueurs prometteurs qui vont exploser à l’OM avant de finir dans un grand club étranger ou en Premier League. Être enfin dans la prospective, et pas seulement dans l’opportunité. C’est dur à faire sur un mercato d’hiver, un marché d’occasions. Regarde, par exemple Roussillon, Dubois ou Thiago Mendes, des noms cités avec un intérêt avéré de l’OM, vont plutôt bouger l’été prochain. Après, Zubi ne se mettra pas en avant. Il aime bosser en équipe, discrètement, à son rythme, s’il a un ego, il le dissimule beaucoup plus que les autres acteurs du club. Il fait un peu tout, il rencontre même des agents de la fameuse liste noire de JHE. Il écoute, n’est fermé à rien. C’est sa force (il est vigilant quand on lui propose Luiz Gustavo) et sa faiblesse (il travaille des semaines dans le vent sur le dossier du grand attaquant, car le profil n’est pas assez clairement défini). Contrairement à Garcia et Eyraud, j’ai plus du mal à détailler son apport réel, sans doute parce qu’il navigue entre ses deux pôles très marqués.

Quels sont les tops de la première partie de saison de l’OM ?

Alors dans les tops, l’état d’esprit de l’équipe, bon, voire très bon, j’ai connu des vestiaires de l’OM en mode Call of Duty, ça snipait dans tous les sens. Ça va de pair avec les résultats, évidemment, mais c’est à noter. Il y a de l’énergie et de l’allant. Sur les joueurs : Luiz Gustavo, que je n’attendais pas si important ; Adil Rami, pour ses perfs, son courage et sa fraîcheur, un super mec ; Bouna Sarr, pour ses prestations comme latéral droit, et surtout parce qu’il est sorti de sa zone de confort et a retourné l’opinion ; Jordan Amavi, vraiment intéressant, un guerrier. Après, on est sur du classique, Thauvin récite sa partition, Sakai, Mandanda et Rolando font le job, Lopez, Anguissa, Sanson ont des hauts et des bas mais cela fait partie de leur progression, c’est du work in progress.

Et les flops ?

Je ne mettrai pas le high-kick d’Evra, c’est un fait hors-norme, l’histoire de l’OM en est jalonnée, ça fait des anecdotes à raconter aux petits-enfants. Donc, Mitroglou, mais à replacer dans son contexte, la direction de l’OM est aussi responsable de ces premiers mois délicats, entre son achat de dernière minute sur un dossier symbolique, son état de santé précaire et son profil pas forcément adapté. Payet me déçoit, parce qu’en janvier 2017, on nous a vendu le 17e au classement du Ballon d’Or, et non du Ballon dort, pour reprendre un titre récent de l’Equipe. Ce n’est pas tant une question de niveau réel (son but face à Troyes rappelle l’esthète qu’il est), que de décalage avec le package « première star de l’ère McCourt ». Enfin, au niveau de la communication, l’agacement d’Eyraud ou de Garcia à la moindre critique/banderole/contrariété m’interpelle, l’OM est un club de passionnés, exigeant, éreintant, qui demande de la souplesse pour durer. C’est dommage d’avoir cette posture ‘‘Je n’oublie pas’’ quand les résultats sont bons. À Marseille, il faut profiter à fond des rayons du soleil lorsque les nuages sont passés.

Le méchant de L1 qui va tomber contre un Petit Poucet ?

Je vois d’énormes traquenards. Je pense que Nantes va galérer à Senlis, un Bordeaux toujours souffreteux se déplace chez un spécialiste de la Coupe, Granville, et peut tomber dans le trou normand. Mais ma grosse cote, c’est Montpellier, qui va à Pontarlier. Pontarlier. De l’autre côté du Mur, là où l’hiver est arrivé depuis longtemps.

Session one-shot "Chauve qui peut !"

Le plus technique : Arjen Robben ou Benjamin Nivet ?

Nivet, car il est tout simplement inimitable. Alors que j’observe le french Robben le week-end au Vélodrome, Flo Thauvin, avec la spéciale côté droit, course, repiquage, enroulé du gauche.

Le plus bad boy : José Anigo ou Elie Baup ?

Élie. Baup to be wild.

Le plus physique : Jaap Stam ou William Prunier ?

Stam, évidemment, le premier transporteur avant Jason Statham. Et Prunier, depuis que Téléfoot l’a immortalisé avec son éternel main dans le slip, il m’effraie moins. Ou plus, en fait.

À quel journaliste sportif à la chevelure incertaine conseillerais-tu de se raser la boule ?

Mélisande Gomez en Sinead O’Connor/Marco Verratti, cela pourrait avoir de la gueule, d’autant qu’elle parle super bien italien. Sinon, Hervé Penot, pour voir ce que donnerait Patrick Juvet sans sa crinière.

Tu es plutôt Bruce Willis dans Die Hard ou Walter White dans Breaking Bad ?

Deux mecs puissants, avec une vision optimiste de la vie. Mais je vais en choisir un troisième : Ciro di Marzio. Le personnage absolu.

Les pages à suivre

@WinamaxSport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 07/01/2018 14:43   Sujet du message: Rennes - Paris : l'avant-match en chiffres Répondre en citant Signaler un Abus

Statistiques, cotes, coup du soir : tout ce qu'il faut savoir avant le match entre Rennes et Paris !

Trois semaines après avoir mangé un 4-1 face à Paris au Roazhon Park, les Rennais auront droit à leur revanche en Coupe de France. Un match qui sera diffusé sur "Eurosport double flip combo", une chaîne disponible sur les canaux Canal Sat pour la modique somme de 45 € par mois avec engagement de 7 ans. Les Bretons choisiront probablement d'aligner une "équipe B" avec Koubek, Gourcuff, Khazri et Sarr sur le banc. La priorité devrait être donnée à la Coupe de la Ligue mercredi avec la réception de Toulouse. La cote de la qualification rennaise est @6.

Du côté des Parisiens, Kurzawa, Pastore et Cavani manquent à l'appel. Ce dernier ayant oublié de rentrer de vacances, ce qui lui vaudra son amende annuelle. Néanmoins, les hommes d'Emery aligneront une équipe all-star game avec Motta, Verratti et Rabiot disponibles, ce qui est rare ! Chaque défaite est un drame dans la capitale, un troisième faux pas toutes compétitions confondues cette saison (seulement) est donc interdit pour le PSG. La cote d'un succès parisien est @1,20.

Le coup du soir

Paris gagne et les deux équipes marquent @2,25. Pour trouver une cote supérieure à 2 dans un match du PSG, il faut se lever de bonne heure comme disent les anciens. Si l'issue de la rencontre semble écrite, on peut prendre le risque de miser sur un but rennais. Les Parisiens marquent beaucoup mais encaissent aussi : ils sont sur une série de 6 rencontres avec au moins un but pris. Le premier match de l'année a été un peu difficile à négocier pour Lyon et Monaco, on imagine la même chose pour Paris. Misez 100 € sur une victoire du PSG et les deux équipes marquent pour gagner 225 € !

Pariez sur Rennes - Paris

Les hommes à suivre


1. Benjamin Bourigeaud

Quatre buts et quatre passes décisives pour le joueur formé à Lens. Benjamin Bourigeaud est l'une des bonnes surprises de la première partie de saison. Si Rennes marque, il ne sera pas loin. Son but est coté @6,75.


2. Kylian Mbappé

En l'absence de Cavani, notre tortue ninja préférée sera à la pointe de l'attaque. Le septième du Ballon d'Or avait trouvé le chemin des filets au Roazhon Park en décembre dernier. Bis repetita ? La cote de son but est @1,66.

Les pages à suivre

Winamax Sport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BenjoDiMeo
Reporter Winamax
Reporter Winamax


Inscrit le: 06 Juil 2007
Messages: 33983

MessagePosté le: 08/01/2018 19:15   Sujet du message: Winamax TV : plus de 40 heures de programmes hebdomadaires ! Répondre en citant Signaler un Abus

Winamax TV : plus de 40 heures de programmes hebdomadaires !

Mardi, Winamax entre dans une nouvelle dimension avec le lancement de sa Web TV. Première émission à 20 heures : on vous attend nombreux !



C’est avec une excitation bien difficile à contenir – et une bonne dose de nervosité – que nous nous apprêtons à dévoiler au grand jour un projet qui monopolise nos efforts depuis de nombreux mois : mardi 9 janvier à 20 heures, Winamax TV va venir au monde !

Ce soir-là, les caméras de nos studios flambant neufs vont s’allumer, et commencer à diffuser sur le web des émissions quotidiennes centrées sur nos deux grands dadas, le sport et le poker. C'est le point de départ d’une aventure d’un nouveau genre pour nous, que l’on espère aussi durable que riche en émotions et en fous rires, pour nous comme pour vous.



7 jours sur 7 en direct !




Les fidèles de Winamax le savent : depuis nos débuts, nous nous sommes toujours efforcés de vous proposer une infinité de contenus riches, fun et variés sur toutes les plateformes média imaginables, en vidéo comme par écrit, aussi bien avec des formats courts et facilement comestibles que des contenus à la durée plus étendue. La chaîne que nous nous apprêtons à lancer mardi soir dépasse de loin tous les projets que nous avons pu créer dans le passé : avec Winamax TV, plus de 40 heures de programmes et 25 émissions en direct vous seront proposées chaque semaine, animées par une brochette de journalistes et chroniqueurs figurant parmi les meilleurs dans leurs domaines respectifs !

Ainsi, après vous avoir proposé des contenus vidéo frais et originaux semaine après semaine au cours des dix dernières années (depuis Dans la Tête d’un Pro jusque Bet et Méchant en passant par les Winamax Live Sessions, les cours stratégiques de la Poker School, les documentaires November Nine ou Une Nuit à Vegas…), après avoir être devenu en janvier 2012 le premier site de poker à diffuser une émission de radio hebdomadaire en direct (le Multiplex Poker), après avoir révolutionné en novembre 2014 la façon dont peut communiquer un site de paris sportif sur les réseaux sociaux (@WinamaxSport), Winamax TV s’inscrit dans la continuité des valeurs et projets défendus par Winamax depuis 2007. À savoir : des passionnés au service d’autres passionnés, parlant sans trop se prendre au sérieux (mais avec entrain et conviction !) de ce qui les fait kiffer au quotidien. Chaque jour, Winamax TV dribblera entre des émissions consacrées aussi bien à la Ligue des Champions que la NBA, le tennis, le poker Français et international, la Ligue 1 et l'Europa League. Vous vous y brancherez pour décrocher des paris gratuits, glaner des conseils stratégiques, parcourir l'actualité avec un oeil décalé, et suivre en direct les plus grandes rencontres.

« Winamax TV, c’est la suite logique de ce que le site a toujours proposé depuis ses débuts, avec des ambitions et des moyens poussés encore plus loin », explique Harper, qui sera à l’antenne aussi bien pour causer sport que poker. « De l’analyse, des débats, une bonne dose d’humour, des consultants qui se relaieront toute la semaine, des invités également, bref, un maximum de diversité où le public sera le principal acteur, que ce soit en pariant, en jouant au poker ou interagissant en direct avec les animateurs ! »

Des spécialistes du sport et du poker à votre service



Nos équipes se sont sacrément agrandies afin que ce titanesque projet puisse se développer dans les meilleures conditions possibles. Devant les caméras de Winamax TV, on retrouvera aussi bien des visages connus de ceux qui nous suivent depuis longtemps (Kinshu et Harper, plumes historiques du « coverage » poker ayant accompli une transition réussie vers le journalisme sportif) qu’une escouade de petits nouveaux ayant déjà sévi sur les ondes de grands médias sport : Marie Beljean (Eurosport), Thomas Bonnavent (InfoSport+, Foot365), Victor Lefaucheux (SFR Sport, La Chaîne L'Équipe) et le spécialiste NBA Lukas Nicot.



Pour compléter cette belle équipe, nous avons recruté quelques-uns de nos journalistes et consultants favoris au sein du PAF. Si vous passez vos soirées et week-ends devant des chaînes de sport, vous connaissez déjà la plupart d'entre eux : Darren Tulett (beIN SPORTS), Jacques Monclar (beIN SPORTS), Julien Cazarre (Canal+), Carine Galli (La Chaîne L'Équipe, W9), Vikash Dhorasoo... Liste non exhaustive !

Les habitués de nos émissions de poker historiques ne seront pas lésés par la naissance de Winamax TV : vous retrouverez ainsi le Multiplex Poker tous les dimanches, à des horaires presque inchangés (coup d'envoi à 20h30) et avec l'équipe habituelle (Jay Pee, Harper, Veunstyle, Flegmatic, DJ Rond). Le lundi soir restera consacré à la stratégie poker avec Top of The Pok, animé par PonceP et les pros du Team Winamax dévoilant leurs secrets en direct, et les retransmissions de nos plus gros évènements de poker live et online (Winamax Poker Open Dublin, Winamax Series...) trouveront aussi leur place dans la grille.

La grille des programmes de Winamax TV





Primes de Match
(Tous les lundis / 19h - 20h)

Pour bien entamer la semaine, Marie et Victor entrent dans le vestiaire pour distribuer leurs primes de match ! Retrouvez les meilleurs parieurs, les combinés les plus fous mais aussi l’analyse des matchs du week-end. « On va se faire plaisir avec de la grosse L1 », promettent nos journalistes, qui seront accompagnés par Carine Galli et Bertrand Latour.

JDE : L’After (Tous les mardis / 19h - 20h)

Pompes à vélo, bonnes affaires, meilleurs coachs, l'équipe type L1 : l’After délivre les bons et les mauvais points du Jeu De L’Entraineur. Prenez des notes et retenez la leçon. Les professeurs Kinshu et Thomas invitent les coachs gagnants au 3615 JDE, rubrique QSG : qui s’est goinfré ?

Cazarre Palace (Les soirs de Ligue des Champions)

La Champions League des humoristes commente la Ligue des Champions sur Winamax TV ! Suivez les affiches européennes avec Julien Cazarre durant deux heures de direct entrecoupées par des jeux, des Freebets à gagner et des échanges imprévisibles avec le maître du lieu.





Clutch
(Tous les mercredis / 19h - 20h)

La nuit basket sera longue, alors prenez l’apéritif avec nos clutch players Jacques Monclar et Rémi Reverchon. Débats et expertises sur la NBA sans modération : préparez vos bets en écoutant les patrons !

Le Big Game (Tous les jeudis / 21h - 23h)

"Dessinez c'est parié", "Des chiffres et des bets"... Révisez vos fiches, faites chauffer vos méninges et venez défier nos invités et chroniqueurss pour gagner freebets et lots sur les jeux débiles inventés par nos soins !

Latour Infernale (Les soirs d'Europa League)

L’Europa League avec Bertrand Latour, c’est l’assurance de débats animés autour de l’Olympique de Marseille et de Lyon, de cadeaux à gagner en direct, et de conseils pour papier. Posez-lui vos questions, même les plus stupides : il est contractuellement obligé de vous répondre en argumentant.

Sans Filet (Tous les vendredis / 17h - 18h)

Le rendez-vous tennis de la chaîne, animé par Marie, Thomas et Benoît Maylin. Actu liftée, paris à la volée, fun en fond de court, débats au filet avec nos invités : un stock de trente chaises est prévu afin d’accueillir Benoît Paire.

JDE : le Before (Tous les vendredis / 18h - 19h)

Pourquoi seulement donner son avis sur la L1 alors qu’on peut vous aider à composer vos équipes du JDE ? Avant le début de chaque journée, nos spécialistes – et certains des meilleurs joueurs ! – se projetteront sur les contests du week-end.





La Tournée de Darren
(Tous les vendredis / 19h - 20h)

Bien installé derrière son bar, Darren Tulett boit la concurrence avant le week-end européen : analyses et projections sur les affiches immanquables, sans oublier sa grille… forcément gagnante ! Vos discussions de comptoir vont s'enflammer.

Wina Night (Tous les vendredis / 23h30 - 3h30)
Le gros kiff de la nuit. Quatre heures d’antenne sur la NBA avec des invités (Youtubeurs, journalistes, etc...) prêts à vous rendre insomniaques.

Djellit FC (Tous les samedis / 16h45 - 18h45)
Nabil Djellit a des yeux et des oreilles partout ! Entre deux confidences obtenues à la chicha, notre consultant commente la Ligue 1 en compagnie d'Harper et Thomas. Annoncera-t-il le prochain club de Ben Arfa en direct à l’antenne ?

Ugly Les Bons Tuyaux (Tous les samedis / 20h - 23h)
Le championnat de France comme on l’aime : des équipes en bois, des vannes dégueulasses, des paris gratuits à gagner, le tout en simultané avec l'affiche L1 du samedi soir. Les admirateurs de Benjamin Nivet et Christophe Kerbrat seront comblés.

Vikash Investigation (Tous les dimanches / 15h - 17h)

Cette fois, Vikash Dhorasoo se trouve du bon côté de la caméra et il est titulaire ! Vikash nous fait partager son expertise de joueur sur les polémiques et débats du week-end foot. Interdiction de lâcher le marquage sans avoir obtenu de réponse.

Multiplex Poker (Tous les dimanches / 20h30 - minuit)

Pendant six ans, le Multiplex Poker fut la radio en direct des tournois Winamax : l’émission se décline maintenant au format TV ! Les horaires restent les mêmes : tous les dimanches à partir de 20h30 (et jusque très tard), nos animateurs vous accompagnent pendant votre session MTT, commentent l’actualité poker de la semaine en compagnie d’invités venus de tous horizons, et vous font gagner des tickets en direct.

Top of The Pok (Tous les lundis / 20h - 01h)

Vous rêvez de connaître les secrets d’un pro du poker ? Tous les lundis dès 20h, un membre du Team Winamax (ou parfois un invité surprise) vous dévoile ses cartes dans une session de poker en direct très spéciale sur Winamax. Conseils techniques, tournoi privé exclusif avec notre invité, et nombreux cadeaux à gagner : faites une croix sur vos agendas, car avec Top of the Pok, vous êtes sûr de progresser tout en vous amusant.


Comment regarder Winamax TV ?

Pour suivre en direct la naissance de Winamax TV, rendez-vous mardi dès 20h pour une émission inaugurale évidemment très spéciale. La chaîne sera visible directement depuis Winamax.fr, via la rubrique Winamax TV, ainsi que sur les plateformes suivantes : Twitch, Facebook, YouTube, Periscope et Molotov.

Grille des programmes
Regarder Winamax TV

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 09/01/2018 14:07   Sujet du message: Multiplex Winamax TV : regardez plusieurs matchs en simultan Répondre en citant Signaler un Abus

Regarder les rencontres de votre choix en simultané avec le Multiplex Winamax TV, c'est désormais possible.

L'excitation du Multiplex n'a pas d'égal. Avec Winamax TV, concoctez votre propre liste de rencontres pour vibrer sur plusieurs événements en direct. Un but de Messi, un service gagnant de Benoit Paire (s'il ne casse pas sa raquette), un panier de Curry : vos paris peuvent basculer à tout moment et vous n'en manquerez aucune miette !

Vous aurez la possibilité de faire votre menu en sélectionnant les événements de votre choix parmi les milliers de matchs diffusés tout au long de l'année. NBA, Liga espagnole, Bundesliga, championnat portugais, handball, NHL... Une véritable orgie de paris sportifs s'ouvre à vous.

Cette nouvelle offre Multiplex est prévue pour fonctionner en tandem avec Winamax TV, la Web TV que nous lançons ce mardi soir à 20h. Diffusée 7 jours sur 7 avec plus de 40 heures de programmes hebdomadaires, la chaîne se veut avant tout communautaire, avec une batterie de spécialistes présents en direct pour vous guider. Sur une même page, vous pourrez par exemple suivre les conseils basket de Jacques Monclar tout en ouvrant une fenêtre diffusant les matchs concernés afin de faire les meilleurs choix de paris. Régalade en perspective !

Accédez au Multiplex Winamax TV

Les pages à suivre

@WinamaxSport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 09/01/2018 14:11   Sujet du message: Nice - Monaco : l'avant-match en chiffres Répondre en citant Signaler un Abus

Statistiques, cotes, coup du soir : tout ce qu'il faut savoir avant le choc entre Nice et Monaco !


Le derby de la Côte d'Azur revient pour l'épisode 2 de la saison, cette fois en Coupe de la Ligue. Après la victoire écoeurante de Nice le 9 septembre dernier (4-0), les Monégasques auront à coeur de laver l'affront. Eliminés de la Ligue des Champions avec le championnat pratiquement plié, les ouvriers de Jardim voudront se venger sur les coupes nationales. Attention, ils sont sur une série terrible en déplacement à Nice : deux défaites d'affilée avec huit buts encaissés et aucun but marqué ! Monaco devra faire sans Falcao et Tielemans. La cote d'une victoire des hommes de la Principauté est @2,20.

Du coté niçois, on a pris conscience que le moyen le plus rapide d'accrocher l'Europa League était de gagner la Coupe de la Ligue. Pour marquer le coup, les dirigeants ont demandé aux supporters de venir habillés en rouge et noir. À part invoquer l'esprit de Jeanne Mas, on ne voit pas trop l'intérêt mais pourquoi pas... Les Niçois vont mieux puisqu'ils ont pris 13 points sur les cinq dernières journées de Ligue 1, plus que le PSG, Monaco et Lyon sur la période. Hormis Souquet blessé, les Aiglons devraient se présenter au complet pour cette rencontre. La cote de la victoire niçoise est @3,25.

Le coup du soir

Nice gagne et les deux équipes marquent @5. On n'est pas du genre à avoir froid aux yeux. Une grosse cote certes, mais qui n'a rien d'improbable. Sur les trois derniers affrontements riches de douze buts, Nice l'a emporté à deux reprises. Si les Aiglons sont sur une bonne série, ils ont encaissé au moins un but lors de 6 des 8 derniers matchs. En face, Monaco a démarré l'année avec deux pions encaissés face à Yzeure. Misez 100 € sur une victoire de Nice et les deux équipes marquent pour gagner 500 € !

Pariez sur Nice - Monaco

Les hommes à suivre


1. Mario Balotelli

S'il a digéré son réveillon, Mario Balotelli sera l'atout numéro un de Nice. Auteur d'un doublé contre Monaco en septembre dernier, il voudra réitérer la performance. Super Mario voit son but coté @2,35.


2. Guido Carrillo

Guido Carrillo se contente de bouts de matchs depuis le début de saison mais il n'a pas perdu son efficacité. Auteur d'un doublé face à Troyes au début du mois de décembre, il a poursuivi sur sa lancée avec un triplé contre Yzeure pour le premier match de l'année. Son but est coté @2,60.

Les pages à suivre

Winamax Sport

Winamax Sport

Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 357

MessagePosté le: 13/01/2018 18:06   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Interview de Darren Tulett



La Tournée de Darren vient d'ouvrir sur Winamax TV ! Son animateur Darren Tulett nous présente la carte.

Quels alcools seront servis dans la Tournée de Darren ?

(Rires) Ce n’est pas une émission pour les alcooliques, je tiens à le souligner. C’est un bar où il n'y a pas de bière pour l’instant ! Je suis en train de négocier tout ça avec Winamax parce que là, il y a un petit truc qui ne va pas. On espère avoir quand même une bonne ambiance !

Peux-tu nous parler du concept de l’émission ?

La tournée de Darren, c’est très simple : je suis là pour parler de toutes les affiches du week-end. Le vendredi soir, on commence à se demander comment on va pouvoir gagner des sous sur le football européen. Ça commence bien entendu par les affiches du vendredi soir, mais l’idée c’est de trouver des bonnes cotes avec les parieurs Winamax. Un club ou un buteur réussit-il mieux contre tel ou tel club ? On va regarder tout ça en Espagne, en Angleterre, en Italie et en Allemagne afin de trouver les bons tuyaux à l’aide de stats. On aimerait également que ce soit participatif, c’est-à-dire que nos vieweurs passent un agréable moment avec nous. Ce sera encore plus sympa s’ils participent ! Il y aura des FreeBets à gagner ainsi qu’un maillot à l’issue de chaque émission. Cela s’articulera sous la forme d’une séance de tirs au but ! Il suffit d’appeler, un duel sera organisé. L’idée c’est de faire participer le public, qu’il ne reste pas simplement derrière son écran à nous écouter. Les questions et les commentaires sont les bienvenus sur le chat, on regardera ce qui se dit.

On a l’habitude de te voir en qualité d’animateur. Sur Winamax TV, tu vas enfiler ton maillot de chroniqueur.

Oui, c’est chouette, parce qu’effectivement mon job en tant que journaliste à BeIN Sport est de mettre les autres en valeur. Là, c’est un peu plus relax par rapport à mon rôle d’animateur parce que je peux me permettre de donner mon avis, de raconter des histoires. J’en ai vu des matchs depuis le temps ! J’ai aussi eu la chance de fréquenter beaucoup de joueurs et d’entraîneurs, donc j’ai de belles histoires à raconter. Puis j’espère qu’on va rigoler un peu aussi !

Peux-tu nous dévoiler ton meilleur souvenir de match dans un bar ?

Quelque chose vient tout de suite à mon esprit ! 1983… là je sais que la moitié d’entre vous se disent « mais j’étais même pas né à cette époque ! ». Moi, j’ai alors 17 ans, et Brighton – mon club, là d’où je viens – se retrouve en finale de la Coupe d’Angleterre, la FA Cup. Brighton joue à Wembley contre Manchester United. Lors de mon adolescence, j’allais à tous les matchs à domicile. On (Brighton) était en D1, l’équivalent de la Premier League. Vous savez que cette année Brighton est pour la première fois en Premier League, et c’est la première fois depuis 1983. Dans l’Histoire du club, qui est plus que centenaire, Brighton n’a été parmi l’élite que quatre saisons seulement. Là, en 83, on joue la finale de la Cup et en même temps on va être relégué. C’est une drôle de sensation : fabuleux d’être en finale mais triste d’être en D2. J’avais fait la queue avec mes potes pour avoir une place et aller à Wembley. Et finalement, malgré des heures d’attentes, on n’a pas eu de place. Du coup, on regarde la finale dans un bar évidemment plein à craquer, il a fallu acheter un ticket pour pouvoir entrer dans le pub tellement il y avait du monde qui voulait voir la finale. À cette époque, en Angleterre, la finale de la FA Cup était un tel évènement qu’elle était en direct dès la fin de la matinée avec trois ou quatre heures d’avant-match. On suivait en direct les bus avec des hélicoptères, c’était fabuleux ! Un truc de dingue, Brighton joue Manchester United et marque le premier but ! Le match se termine à 2-2 après prolongation. À la fin de la prolongation, il y a un contre pour Brighton avec une occasion énorme pour un joueur écossais qui s’appelle Gordon Smith. Le commentateur sur la BBC a dit une phrase que tous les supporters de Brighton connaissent par cœur depuis : « AND SMITH MUST SCORE » ! Parce que Smith doit marquer ! Et Smith, qu’est-ce qu’il fait ? Bah il tire sur le gardien et il ne marque pas… Depuis, à Brighton, il y a un fanzine qui s’appelle « And Smith must score ». Revenons à ce 2-2 héroïque, encore gravé dans ma mémoire. Pour le replay, on fait à nouveau la queue avec mes potes pour avoir des places pour le match à Wembley. Cette fois-ci, on a eu la chance d’avoir des places. On a vu Manchester gagner 4-0, c’était horrible… Les supporters se sont moqués de nous ! Le 2-2 dans le bar était plus sympa que le 4-0 à Wembley !

Le pub n’est-il pas le lieu incontournable pour suivre un match anglais ? Avec l’inflation du prix des places dans les stades, l’engouement populaire s’illustre finalement dans les bars.

C’est malheureusement beaucoup plus difficile d’aller assister à un match aujourd’hui. À l’époque de mes 16-17-18 ans, on allait au stade les jours de match sans posséder de place et on faisait la queue. C’était aussi simple que ça. On était là deux heures avant le match, avec beaucoup de mecs, car il y avait peu de filles à cette époque. On était debout derrière les buts, ça coutait cinq pounds. C’était « first come first serve ». Désormais, à cause notamment des problèmes liés aux hooligans, toutes les places sont assises. Puisqu’il y en a moins, elles deviennent plus chères ! C’est pourquoi les gens se retrouvent au pub pour voir un match. Il y a d’ailleurs beaucoup de pubs qui sont dépendants du foot puisqu’ils savent que lorsqu’il y a un bon match, les gens affluent. C’est l’endroit où il faut être avant les matchs, à côté des stades. On chante jusqu’au coup d’envoi !

On a parlé de Brighton, parlons maintenant du deuxième club de ta vie : Arsenal.

Brighton est mon club parce que je suis né là-bas mais il est vrai que, comme tous les petits, j’ai supporté le club qui gagne. En 1971, Arsenal a gagné le doublé donc c’était mon équipe. C’est comme les petits d’aujourd’hui en France, ils sont fans du PSG, pas d’un club de troisième division. On a une chose en Angleterre, c’est qu’on reste fidèle à nos clubs. Donc Brighton, toujours, parce que c’est là d’où je viens. Et Arsenal, parce que je les ai choisis.

Quel regard portes-tu sur la situation des Gunners et peut-être plus précisément le cas Arsène Wenger ?

J’ai eu la chance de fréquenter Arsène Wenger durant de longues années. D’abord lorsque j’étais chez Canal, aujourd’hui chez BeIN, il était consultant avec nous lors de l’Euro 2016 et ce fut un moment vraiment fabuleux parce que c’est un type extraordinaire. Il a une intelligence rare et une vraie joie de vivre le football, qui ne se voit pas souvent car quand tu n’as pas la chance d’être avec lui autrement que devant les caméras, tu ne suspectes pas l’espèce de boute-en-train qu’il peut être ! Quand on préparait les émissions pour l’Euroshow sur BeIN, on avait parfois Marcel Desailly, Luis Fernandez, Omar Da Fonsceca, des gens avec de grosses personnalités ; eh bien ils étaient tous massés autour d’Arsène. C’est lui qui racontait les histoires et les blagues ! Les gens ne le perçoivent pas toujours comme ça. J’ai eu la chance d’être souvent auprès de lui et j’ai beaucoup de respect pour tout ce qu’il a fait pour Arsenal. Néanmoins, il est vrai qu’aujourd’hui on est en droit de se poser des questions par rapport à la suite. Ça fait un moment que l’on a l’impression que le club tourne en rond et que les mêmes problèmes se répètent année après année. C’est sûr que l’on va devoir trancher à un moment donné. Personnellement, j’aimerais bien voir Thomas Tuchel arriver au club. Je le connais un petit peu, surtout à travers un ami qui a écrit un livre récemment. C’est un type assez brillant, qui parle anglais couramment – qui parle un meilleur anglais que la plupart des Anglais d’ailleurs – ce serait bien de voir quelqu’un qui a un vrai regard différent, un peu de jeunesse, arriver dans le club. J’ai l’impression que c’est peut-être la dernière saison d’Arsène.

Quel parcours pour les Anglais en Russie ?

Bon, la bonne chose c’est qu’on va au moins avoir trois matchs à jouer grâce au système de poules. Malheureusement, trois matchs, c’est souvent tout ce qu’il reste pour les Anglais. À l’Euro on s’est fait éliminer par l’Islande, à la Coupe du Monde par le Costa Rica, donc quand on parle d’une équipe qui se fait éliminer par de telles nations, on ne peut pas vraiment être très optimiste ! Il faut être réaliste, l’Angleterre dans les grandes compétitions, c’est déception après déception après déception… Je suis bien placé pour vous dire que ça fait mal. 1966, rendez-vous compte, c’est la seule fois que l’on a gagné quelque chose ! Depuis, même pas une finale ! C’est vrai que parfois on est malheureux, on a des tricheurs contre nous comme Maradona qui marque de la main ou les Allemands qui nous battent aux tirs au but, mais, force est de constater qu’on est nul. Il n’y a pas de raison de penser que cela va changer, même si on a une jeune génération qui commence à montrer un petit peu de talent à l’instar de Kane, Alli ou Sterling, Stones parfois. On peut penser qu’une base se dégage mais de là à être optimiste pour la Coupe du Monde en Russie, non. Save your money, ne pariez pas sur l’Angleterre !

Et si on pariait plutôt sur le Big Four ?

La saison dernière c’est Londres qui dominait avec Chelsea et Tottenham. Cette fois-ci c’est le nord-ouest avec les deux clubs de Manchester plus Liverpool. Les trois clubs de Londres sont là aussi. Manchester City va forcément être champion, la question est de savoir qui va compléter le podium ? Chelsea et Tottenham vont probablement finir deuxième et troisième. Manchester United montre trop de faiblesse à domicile avec Mourinho mais devrait se placer dans les quatre. La question, c’est Liverpool. Cette équipe est totalement imprévisible, capable de choses formidables un jour et de performances défensives inquiétantes le lendemain. Peut-être que Van Djik va aider à solidifier tout ça. C’est très difficile de dire qui va être dans les quatre. Je pense qu’Arsenal va finir sixième malheureusement. Chelsea pourrait prendre un coup derrière la tête et terminer cinquième en cas d’élimination face au Barça en Champions League.

Pariez sur Tottenham dans le Top 4

Sous l’impulsion du City de Pep notamment, les clubs anglais peuvent-ils retrouver leur clameur d’antan en décrochant le Graal en C1 ?

C’est possible cette saison ! On a cinq clubs qualifiés pour les 1/8 de finale, c’est du jamais vu dans l’Histoire de la Coupe d’Europe. Manchester City a plutôt un bon tirage. Pour Chelsea, contre Barcelone, ce sera plus compliqué. Manchester United devrait passer contre Séville. Pourquoi pas voir un club anglais gagner cette saison ? On a vu Tottenham maitriser le Real Madrid, ce n’est pas anodin. City, avec la force de frappe dont dispose Guardiola, fait peur à tout le monde. Et cela, c’est très important. Savoir que les autres équipes vous craignent, c’est précieux mentalement. Le Barça, justement, en joue depuis un moment. Les gens ont peur d’affronter le Barça, on l’a vu la saison dernière avec le Paris Saint-Germain. Il n’y a pas d’autre club, je pense, capable de faire craquer le PSG comme ça. C’est dans la tête que ça se passe et c’est dans la tête que Manchester City a marqué les esprits en étant brillant cette saison. Tout va dépendre du tirage au sort mais il n’y a pas de raison que City n’atteigne pas la finale.

Peux-tu nous concocter un petit 11 All-Star ?

Ça fait deux français et un anglais au milieu, c’est pas mal. Même si ça manque un peu de tacles, c’est pour se faire plaisir. Devant, on va mettre Ronaldo le Brésilien car c’est le joueur le plus impressionnant que j’ai vu de mes propres yeux dans un stade. Sa vitesse, sa puissance, son œil pour le but… C’était purement formidable, extraordinaire ! Messi, évidemment, parce que trop brillant pour ne pas être dans l’équipe et puis parce qu’il m’évite de prendre Maradona, ce tricheur ! Le dernier ce sera un coup de cœur, Chris Waddle, pour le divertissement ! C’est un joueur qui jouait avec le sourire et qui donnait le sourire ! Lorsqu’il jouait à Marseille, même les supporters des autres clubs aimaient le voir jouer car tout le monde voyait que c’était un type qui jouait pour le plaisir. Et ça, c’est le plus important.

One shoot "Au bar"

Morata ou Mojito ?

Morata, ce n’est pas possible ! Seulement si tu lui donnes le ballon sur sa tête ! Je vais prendre un Mojito svp.

Jack Wilshere ou Jack Daniels ?

Je prends les deux. Je bois un Jack Daniels avec Jacques Wilshere.

Emile Heskey ou mille whiskys ?

Oulalala le jeu de mots pourri ! Heskey, tu avais l’impression qu’il était nul parce qu’il était lourd et pas très rapide mais tous les mecs qui ont joué contre lui le disent : c’est difficile de jouer contre lui, il utilisait son corps pour défendre son ballon et finalement c’était un super coéquipier. Donc je prends Emile Heskey.

Drinkwater ou Drink alcohol ?

(Rires). Un joueur anglais qui s’appelle Drinkwater, c’est très suspicieux. Le mec, c’est un menteur !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 357

MessagePosté le: 15/01/2018 13:08   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Grille n°91 : les gagnants

Pas de 12/12 ce week-end, la faute notamment à Guardiola et à Genesio, les deux meilleurs coachs du moment.

Le scénario rocambolesque de Liverpool – City (4-3) a donné des sueurs froides à nos parieurs ce week-end. Ils sont peu (10%) à avoir misé sur la première défaite des hommes de Guardiola en championnat, à l’instar de NegreanuD. Il doit se contenter d’un beau 11/12 qui lui rapporte 1 484 € pour 18 € de mise ! 

Elpistolero1 et ses compères peuvent en vouloir aux Lyonnais, incapables de battre Angers (1-1). Pas de 12/12 mais 1 928 € à se partager pour un investissement de 144 € !

Grille 7 : 1 772 € sur la L2 

Du côté des grilles 7, la Ligue 2 ne faillit pas à sa réputation. Ilchouw remporte 1 772 € avec une petite mise de 2 € sur la grille de vendredi. Deux bons feeling : Lens vainqueurs à Nîmes et Guingamp à Strasbourg. 

Préparez la grille n°92

* bruit de sirène * Alerte ! Cette semaine ce sont 50 000 € qui sont à gagner pour la grille 12, avec Lyon-PSG en apothéose. Validez votre grille seul ou en équipe avant le samedi 20 janvier à 20h. Bonne chance !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MaximeMianat
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 15 Jan 2015
Messages: 357

MessagePosté le: 22/01/2018 13:21   Sujet du message: Répondre en citant Signaler un Abus

Grille n°92 : les gagnants

Pas de sans-faute sur la grille cette semaine. Le responsable : l'Olympique Lyonnais. On ne félicite pas l'institution.

« Nooooooon ! » La voix de Paul Le Guen a résonné dans l’appartement de microexode au moment des buts de Nabil Fekir et Memphis, dimanche soir. Avant ce match, notre parieur avait trouvé les onze bons résultats de la grille, dont certains peu évidents : on pense par exemple au succès de Las Palmas contre Valence et le nul de Tottenham à Southampton. Mais la défaite du PSG le prive du 12/12. Il empoche tout de même 3 864 € pour seulement 2 € de mise.

La grille en équipe de Steckk a chuté sur Las Palmas qui restait pourtant sur trois défaites consécutives. Un résultat imprévisible de plus ! Cette grille collective de 96 € rapporte 4 860 €

Grille 7 : 2 400 € sans trembler

Avec un euro, on peut s’acheter une baguette tradition, 500 grammes de haricots verts surgelés ou une place en loges à Gueugnon. zefyubg a préféré les miser sur la grille de samedi. 2 400 € de gain, bravo à lui.

Préparez la grille n°93

Cette semaine, c’est la semaine des grilles et 100 000 € sont à gagner sur la grille 12.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eddyfleck_
Staff Winamax
Staff Winamax


Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 480

MessagePosté le: 26/01/2018 12:37   Sujet du message: Sur Winamax TV ce week-end Répondre en citant Signaler un Abus

Le Real Madrid est en danger à Valence, une rencontre à suivre sur Winamax TV !


Chaque semaine, Winamax TV vous permet de visionner un grand nombre de matchs en intégralité tout en pariant.

L'affiche Winamax TV

Sorti en coupe cette semaine par Leganes, le Real Madrid est au fond du trou. Coach Zidane a perdu son génie à quelques semaines du match capital en Ligue des champions face à Paris. Si la Maison blanche est en feu, Valence ne compte pas sortir l'extincteur. Toujours en course pour le podium, les locaux ont un gros coup à jouer. D'ailleurs, le Real a du mal à Mestalla puisqu'il reste sur trois matchs sans victoire. Misez 100 € sur une victoire de Valence pour remporter 460 € !

Pariez sur Valence - Real Madrid

Les autres événements

Football :

Bayern Munich - Hoffenheim, samedi à 15h.
Chelsea - Newcastle, dimanche à 14h30.

Basket :

Golden State Warriors - Boston Celtics, dimanche à 2h30.

Tennis :

Finale WTA de l'Open d'Australie, samedi à 9h30.
Finale ATP de l'Open d'Australie, dimanche à 9h30.

Les pages à suivre

@WinamaxSport


Winamax Sport


Pariez sur le sport

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Surveiller les réponses de ce sujet Précédente  1, 2, 3 ... 37, 38, 39, 40, 41, 42  Suivante
Aller à la page :
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Index des Forums -> Les News du Sport

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
visit counter